Naaaaaaaaaa


Incarnez un shinobi dans l'univers de Naruto. La grande guerre ninja n'est plus qu'un lointain souvenir.
 

Partagez | 
 

 "On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leur détracteurs." ○ PV Kira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tachibana Ryuugen
Hokage
avatar

Points : 220

MessageSujet: "On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leur détracteurs." ○ PV Kira   Mer 18 Fév - 22:36


   
    D'or et de Lumière
   
   
    Feat Kira


   
« Je ne savais pas qu'il fallait donner dans le social pour être un Kage pseudo respecté. Arrêtons deux secondes de prendre les gens pour des crétins voulez-vous  Kondô-dono ? Si les konohajins me suivent, c'est que je leur fait peur et c'est mieux que tout le reste.  »
Naturellement, le type avait tiqué. D'un côté il ne pensais pas lui avoir dit qu'elle avait le choix de faire autrement, et de l'autre il savait qu'il aurait été fort malvenu de sa part de tenter de la contraindre à le faire.  Premièrement parce qu'il en était techniquement impossible et ensuite parce qu'il n'avait pas le pouvoir politique de faire plier l'autocrate éclairée qu'elle était. Il était un des plus anciens membres du grand conseil du village et si elle l'avait gardé c'était juste pour laisser une  petite lueur dans les yeux des habitants. Leur faire dire qu'elle n'était pas aussi atroce qu'elle avait du respect des traditions. Elle le gardait en vie et en post, uniquement en apparence. En réalité elle ne prenait jamais en compte son avis et s'arrangeait toujours pour qu'on croie qu'il cautionnait ses actes. Alors qu'elle ne fut pas sa surprise quand elle ouvrit sa porte à grand coup de point, évitant soigneusement de le regarder quoique arborant cet air profondément suffisant qui la caractérisait tant, pour déclarer qu'ils étaient de sortie. Lui compris. Parce que – par les saints couillons de Madara qu'était mort y'a toutes ces années –  après tout c'était sa  Ridicule, stupide, abominablement contre-productive et avait-elle précisé stupide ? idée.

Alors il s'était exécuté. Déjà parce qu'on exécutais  toujours ses ordres. ceux qui avaient eût l'audace de tenter le contraire n'étaient à ce jour plus en état d'en discuter. C'était déjà une bonne raison en soi, et après parce qu'il y avait quelque chose de touchant. Elle le méprisait clairement , pour la vieille carne au mode de penser archaïque qu'il était, mais elle lui avait accordé son affection totalement arbitrairement, passant outre le dédain qu'il lui inspirait. Il n'y avait pas d’explication rationnelle à cela  et Kondô Heisuke, jugeait que c'était bon.   Peut-être principalement parce que c'était dans son intérêt, d'ailleurs mais personne ne se souciais de cela. Il ne connaissait personne qui aurai pu. D'une certaine façon , de savoir qu'elle pouvait donner son affection à un inutile vieillard dans son genre laissait croire à Heisuke que peut-être il y avait l'espoir d'un mieux dans les temps à venir. Il avait envie de croire à cette utopie, parce que l'inverse aurait été vraiment trop cruel.

Il y avait quelque chose d'une rare violence à voir la quiétude dont la jeune femme faisait preuve face à la vague de désolation et de délabrement qu'elle avait elle même orchestré sur le village de ses origines.  Comme si rien de ce qu'elle avait sous les yeux ne la touchais vraiment, le simple fait qu'elle pouvait vivre en paix avec cette perspective et les actes qu'elle avait commit contre les siens , avait quelque chose de terrifiant. Et ça la rendait digne à la foi. Parce qu'elle n'avait pas honte de ce qu'elle avait fait, elle disais qu'en avoir des regrets était une preuve de lâcheté.  Parce que ça voulait dire que tout les gens qu'elle avait fait tomber étaient mort pour des idées sans fondements, ni lendemain, une simple lubie. Pour rien.  Et ça c'était du gâchis. Un gâchis monstre et ce n'était pas le cas. Ce qu'elle avait fait était autrement plus qu'un caprice passager d'enfant gâté. Tellement plus qu'elle ne trouvait pas les mots pour le dire. Il n'en existait aucun , il était sur.  C'était peut-être du fanatisme en quelques sortes, et il en fallait toujours un peu pour se lancer dans la politique après tout. Quelque soit la ligne diplomatique qu'on choisissait par la suite. La démocratie comme son contraire.

Elle traînait donc ci et là. L'air de rien. Ni avenante ni le contraire, entre deux mondes que tout oppose.  Sa tignasse blanche négligemment attachée en une queue de cheval qui n'en avait plus l'air, rebiquait dans tout les sens , envahissant son visage et son dos. Son chapeau de kage dans les mains, elle jouait avec. Comme un enfant. Elle avait un corps d'enfant de toutes façons. Fragile. Mais magnifiée par la tenue que son rang l'avait contrainte à porter et qui définissait avec une rage toute particulière la condition de son statut. Frêle, mais puissante. Femme-enfant. Femme-démon. Moitié ange et moitié salaud. Parce que personne était tout moche ou tout beau. Elle était l’incarnation sensible de ce fil un peu étrange et pas toujours visible entre le bien et le mal. Cette ligne tarabiscotée qui prouvais que l'enfer, ce salaud, était pavé des meilleurs intentions et  de leurs consœurs exploitées par les cerveaux les moins aptes à faire la part des choses.

Comme Tachibana Ryuugen.
Au damne de qui voulait bien se risquer à penser quoique ce fut à son sujet.

« ○ Un tournois de Shogi ? Qui à autorisé une chose pareille ? Vous pensez honnêtement qu'on à du temps à perdre avec ces foutaises ? S'ils ont le temps de penser à ça qu'ils utilisent ce temps à travailler. »

Depuis quelques mois les activités culturelles au village diminuaient à la demande expresse du Kage. Ryuugen voulait museler les foules, les empêcher de trop penser. Les empêcher de développer une opinion et elle s'en sortait très bien. Cependant ce regroupement de pseudo-stratège n'allait pas pour lui plaire. Juste une preuve que ses mesures n'étaient pas assez scrupuleusement contrôlées.  Elle posait ses yeux incandescent sur les joueurs regroupés et concentrés sur leurs Shogi ban. Ils n'avaient pas tous remarquer sa présence, et c'était sans doutes un mal pour un bien. Parce qu'elle n'était absolument pas ravie et que déjà Kiichi son assistant le plus proche se hâtait de prendre en notes les prochaines dispositions et les noms des organisateurs.

Mais elle était un enfant encore un peu, et c'était une femme intelligente – trop – curieuse et – trop – avide. Avide de tout,, avide des autres,de pouvoir et de tout ce qu'on pouvait lui reposer.   Son regard s'était arrêté sur une partie. Eh bien  Heisuke n'avait rien à redire la dessus.  Mais ça le surprit. Elle s'était penchée légèrement vers un des joueurs.

« ○ Si ce lancier n'est pas promu dès le prochain tours, alors votre adversaire gagne en trois coup.  Il pourrais même parachuter votre général de Jade et finir en deux coup. »

C'était une constatation d'usage. Elle avait vu . Et pendant une seconde elle avait été Ryuugen et puis quand il avait tourné les yeux vers elle , il était déjà trop tard parce que c'était « Taiyo-ô », le despote qui se tenait là. Non plus la fille. Mais il l'avait intriguée et c'était déjà plus que ce que n'importe qui avait réussir à faire au cours de cette semaine.
   


   
© Codage By FreeSpirit

******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakamura Kira
Genin Rang B
avatar

Points : 80

MessageSujet: Re: "On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leur détracteurs." ○ PV Kira   Jeu 19 Fév - 21:49



On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leurs détracteurs

Feat Tachibana Ryuugen



Alors qu'il se trouvait dans le centre-ville d'Oto encore en reconstruction, Kira aperçu sur l'un des nombreux panneaux de la ville une affiche pour le moins surprenante. D'après ce qu'il était écrit, un tournoi de shôgi allait se dérouler dans le pays du feu, plus précisément dans la capitale de cette région, c'est à dire le village de Konoha. L'endroit choisi était parfait, un petit établissement aménager spécialement pour cet événement. Celui-ci avait sans doute comme but de rehausser le niveau intellectuel et culturel du village caché de la feuille, car depuis l'arrivé du nouvel ou plutôt de la nouvelle Hokage au pouvoir, de moins en moins de gens possédaient des opinions qui leurs étaient propres.

Une fois arrivé en ces lieux, le jeune shinobi des sables s’essaya à une table, attendant que l'annonce des inscriptions commence. Après une quinzaine de minutes à faire la queue devant le bureau, Kira obtint son laissé passé pour faire le tournoi. On lui expliqua les règles qui étaient simples, tous les concurrents inscrits possédaient deux pièces qui leurs étaient donné avant le débuts des parties. Le but des participants étaient de récoltés le plus de pièces, lors d'une victoires le perdant offrait sa pièce au gagnant. Bien sûr, il y avait du temps pour jouer, une fois le compteur à zéro, si une partie n'était pas achevée, la personne n'ayant plus de temps avait perdu. Un jeune homme annonça le début du tournoi, il serait terminé dans trois heures.

Même si ces premières parties gagnées furent longue à cause du temps qu'il avait passé ces dernières années en prison, car son côté stratège s'était comme envolé, il réussi tant bien que mal à reprendre ses esprits et à gagner grâce à sa vivacité. Peu à peu, il réapprit à se servir de son intelligence pour vaincre ses adversaires. Durant sa quatrième partie déjà entamée depuis un bon moment, une voie claire s'adressa à lui.


~ Si ce lancier n'est pas promu dès le prochain tours, alors votre adversaire gagne en trois coup. Il pourrait même parachuter votre général de Jade et finir en deux coup. ~

Le concurrent d'en face étant en train de gagner ne semblait pas très content jusqu'à ce qu'il vit qui était cette personne, là il se tue. C'était une jeune femme d'un mètre soixante environ, sa tête arborait des cheveux long de couleur blanchâtre et ses yeux était tel de l'ambre brillant. Kira, fit un petit signe de main pour remercier cette femme, mais ayant reçu des conseils, il décida de se lever et d'abandonner la partie tout en jetant une pièce de bronze du bout de son ongle. Son adversaire avait l'air étonné, pourquoi, Kira avait respecter les règles. Normalement aucun spectateur ne devait donner des indications à un des joueurs. Alors pourquoi un concurrent aurait-il laissé une quelconque personne donné son avis sans rechigner, de plus à son adversaire. C'est avec une petite déception que le genin chercha à gagner une nouvelle pièce.  




******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tachibana Ryuugen
Hokage
avatar

Points : 220

MessageSujet: Re: "On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leur détracteurs." ○ PV Kira   Ven 20 Fév - 18:32


   
    D'or et de Lumière
   
   
    Feat Kira


   
Le garçon s'était levé, mais elle n'avait pas vraiment prêté attention à la chose, pas dans l'immédiat. Elle reposa sa coiffe sur sa tête. Elle n'approuvait pas forcément le port du couvre chef, mais c'était surtout pour le cas ou d'autres participants  n'avaient pas encore remarqué sa présence.  De ce temps Kiichi, toujours prompt à faire son travail  sortait déjà de la salle les organisateurs du tournois pour les amener devant sa maîtresse. Kondô Heisuke, lui, serrait les dents de désapprobation mais ne fit pas le moindre geste en direction des accusés. Ne chercha pas à défendre les personne que l'on emmenait maintenant qu'une escouade de la milice privée se chargeait de faire le ménage parmi les récidivistes.  L'agitation commençait à grandir dans les rangs, des gens se précipitaient hors de la salle, renversant les shogi-ban et les autres participants afin de fuir loin de la nouvelle arrivante.  Ce qui était sans doutes judicieux.

Si elle était effectivement furieuse, elle n'en montra rien. Faire preuve de retenue avait toujours été sa plus grande qualité.  Il y avait seulement ce reflet dans le font de ses prunelles irradiantes. Ce reflet, tranchant, impudique et d'une trop grande sagacité.

« ○ Ce n'est pourtant pas faute de le dire, mais j'ai horreur de me répéter. Cela fait plusieurs mois maintenant que les regroupements culturels spontanés sont interdits. Or, je ne me souviens pas avoir autorisé celui-ci.  »

Elle se pencha, pour ramasser une des pièces tombées au sol. Un général d'Or. Elle le fit tourner dans ses doigts quelques secondes avec un petit sourire d'une atroce neutralité avant de le reposer sur le plateau de jeu. À l'endroit ou il aurait du se trouver en début de partie.

« ○ A dire vrai, je ne me souviens même pas avoir eût une telle proposition sur mon bureau. Parce qu'il va de sois que je l'aurai refusée.  »

Tachibana Ryuugen n'était pas très grande, pas épaisse mais ça ne l'empêchait pas d'être terrifiante. Et ce n'était pas seulement ses yeux.  Parce que même les gens qui vivaient à l’extérieur du village, en avaient peur. Quant au Sakurangan le nombre de personne qui connaissaient les secrets de son utilisation était tellement rare que c'était plus la rumeur que les véritables capacités de cette pupille qui terrifiait la population. À raison cependant.  Mais Ryuugen aurait été aussi impressionnante si elle n'avait pas été dotée de ce don.  C'était ce calme étrange accompagné du fait qu'elle respirait d'une intelligence presque malsaine tant elle était abondante qui provoquait cette sensation. Personne dans les environs n'était sans savoir ce qu'elle avait accomplis pour prendre sa place. L'histoire avait traversé les frontières et si tout le monde ne savait pas le nom du nouveau Hokage, nul n'ignorait la violence et la cruauté de sa prise pouvoir.

« ○ J'avoue que je suis déçue. On dit les amateurs de shogi particulièrement intelligent, mais je ne vois ici qu'un ramassis d'impudents faible d'esprit.  Quoi d'autre que la plus crue et la plus profonde des stupidités pour expliquer cette récidive, sinon ? Je pense pourtant avoir été toujours claire  quant à ce que je pensais des gens indisciplinés. Que vous ayez en plus mêlé à cette histoire des gens venus d'ailleurs, vous rend encore plus condamnable que jamais.  A croire que vous ne comprenez que quand il y à des exécutions publiques pour illustrer mes propos. Et encore faut-il que vous oubliez l'exemple après quelques courtes semaines ... »

Elle glissa les yeux sur l'assemblée. Le silence régnait , on entendait à peine quelques respiration qui tentaient de se taire le plus possible. Comme si ce simple bruit pouvait mettre hors d'elle la jeune femme, déjà visiblement furieuse.  Pourtant elle était calme. Presque douce. Sa voix claire caressait les tympans, dansait dans l'air et si on ne l'en avait pas sus parfaitement capable on aurait trouvé ses menaces absolument adorables. Les mains croisées dans son dos elle allait et venait  devant ses locuteurs. Particulièrement venimeuse à l'encontre des deux organisateurs que deux Anbu maintenaient  genoux devant elle. Elle posa ses yeux sur le Sunajin qu'elle avait interrompu plus tôt.  Et esquissa  un sourire étrange. Qui n'augurai rien de bon.

« ○ Puisqu'il semble que certains en ces lieux se plaisent à croire qu'ils peuvent impunément jouer au plus malin avec moi, nous allons procéder de cette façon.  »

Elle désigna l'étranger du doigt et Kiichi s'empressa de le pousser à côté de sa maîtresse.

« ○ Quel est ton nom? »

Elle observa tour à tour ses deux prisonniers avant de taper du pieds pour faire taire l'assistance.

«  Vous jouerez au shogi contre cet homme. Les règles sont simples. S'il gagne, vous serez exécutés demain, en place publique. S'il perd il deviendra notre prisonnier politique. Et vous irez en prison. Qu'en pensez-vous? »

Ca ne sonnait pas comme une question et aucun des deux hommes de ne risqua à répondre. Il ne valait mieux pas pas. Elle attendait seulement la réaction de son inconnu. Elle le scruta. Attentive.  
   


   
© Codage By FreeSpirit

******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakamura Kira
Genin Rang B
avatar

Points : 80

MessageSujet: Re: "On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leur détracteurs." ○ PV Kira   Sam 21 Fév - 14:10



On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leurs détracteurs

Feat Tachibana Ryuugen



Kira n'avait pas remarqué à qui il s'adressait, c'était le Hokage qui d'ailleurs portait sa coiffe pour attiré l'attention. Il se dirigea vers le fond de la salle. Une escouade de la milice privée emmena des personnes, sûrement des récidivistes. Depuis qu'elle était arrivé, les bruits ne cessaient de retentir et le calme se transformait en un véritable . Elle semblait calme et ne montrait aucune émotion, du moins l'on ne pouvait rien apercevoir car elle réussissait à tout dissimuler.

~ Ce n'est pourtant pas faute de le dire, mais j'ai horreur de me répéter. Cela fait plusieurs mois maintenant que les regroupements culturels spontanés sont interdits. Or, je ne me souviens pas avoir autorisé celui-ci. ~

Elle se pencha, pour ramasser une des pièces tombées au sol dont le jeune Sunajin ne pouvait pas voir étant trop loin. Il se rapprocha donc discrètement de l'endroit où elle se trouvait. Celle-ci furieuse annonça :

~ A dire vrai, je ne me souviens même pas avoir eût une telle proposition sur mon bureau. Parce qu'il va de sois que je l'aurai refusée. ~

Cette Hokage émanait de son corps de la frayeur et les gens autour d'elle était comme subjugué et n'osaient rien dire par peur de mourir dans d'atroce souffrance. Kira, lui, ne comprenait pas complètement ce qu'il se passait. Bien que les exploits du Hokage avait été rependu dans le monde entier, il n'en avait entendu qu'une seule fois donc il ne savait pas bien à quoi l'on pouvait s'attendre.

~ J'avoue que je suis déçue. On dit les amateurs de shogi particulièrement intelligent, mais je ne vois ici qu'un ramassis d'impudents faible d'esprit.  Quoi d'autre que la plus crue et la plus profonde des stupidités pour expliquer cette récidive, sinon ? Je pense pourtant avoir été toujours claire  quant à ce que je pensais des gens indisciplinés. Que vous ayez en plus mêlé à cette histoire des gens venus d'ailleurs, vous rend encore plus condamnable que jamais.  A croire que vous ne comprenez que quand il y à des exécutions publiques pour illustrer mes propos. Et encore faut-il que vous oubliez l'exemple après quelques courtes semaines ... ~

Alors qu'elle faisait des allés et retours dans l'assemblée, aucun bruit ne fut entendu mis à part quelques basses respirations. Les organisateurs se trouvaient à ses pieds et elle avait le contrôle total sur eux, elle pouvait aussi bien ordonnée à ses ANBU de les tuer sans le moindre scrupule. Puis après de longues secondes pesantes, son regard d'ambre se posa sur Kira, qu'elle allait désigner.

~ Puisqu'il semble que certains en ces lieux se plaisent à croire qu'ils peuvent impunément jouer au plus malin avec moi, nous allons procéder de cette façon. Quel est ton nom ? ~

Le jeune shinobi de Suna n'avait aucun compte à lui rendre, cependant il accepta de décliner son identité pour éviter de faire du grabuge. Même s'il savait que les raisons de sa venue importait la jeune femme au cheveux blanchâtre.

~ Je me nomme Kira Nakamura et je suis venu participer à ce tournoi de shôgi juste pour me détendre. ~

Elle montra les deux organisateurs du tournoi qui avaient impunément voulu défier son autorité en créant ce tournoi sans son autorisation.

~ Vous jouerez au shogi contre cet homme. Les règles sont simples. S'il gagne, vous serez exécutés demain, en place publique. S'il perd il deviendra notre prisonnier politique. Et vous irez en prison. Qu'en pensez-vous ? ~

Le choix qu'elle proposait était pour le moins embarrassant et cela n'était qu'un faible mot. Elle jouait avec la vie de ses détenus. Kira prônait la paix et la prospérité, pourtant son surnom ne donnait pas du tout cette impression. Le faucheur de têtes fait plus penser à un tueur en série qu'à un shinobi juste. Normal, on lui avait octroyé ce surnom lorsqu'il fut envoyé en prison par injustice totale. Il n'eut pas le temps de tourner la langue sept fois dans sa bouche, qu'une phrase sortit tout' seule de ses lèvres.

~ Emprisonnez-moi et laisser partir toutes les personnes présentent dans cette salle. ~

Il s'enfichait si on allait le torturer l'esprit ou le corps. Ce qu'il voulait c'est qu'on laisse tranquille les citoyens de ce pays ainsi que l'on donne le droit d'exercer nos passions et avoir notre opinion. Il ajouta ensuite quelques mots qui stupéfièrent l'assemblée qui tombait des nues.

~ Laissez-moi vous dire une bonne chose, ma petite dame. Ce n'est pas en essayant de contrôler les gens de votre pays à faire ce que vous voulez que vous deviendrez digne des précédents Kage. Même s'ils sont morts, je ne vous permettrais pas de détruire leurs idéologies et leurs principes qui ont jadis fait la fierté du monde shinobi. Si ces ninjas ont été respectés par delà les frontières, ce n'était pas grâce à leur autorité ni à leur puissance mais grâce à leurs actions veillant à améliorer le quotidien de leur citoyens. Les organisateurs de ce tournoi méritent cent fois mieux d'être Hokage que vous car eux au moins on eut l'audace de se rebeller contre un tyran. Alors avant que vous ne me tuer, j'aimerais dire une dernière chose, en ce qui me concerne vous n'être rien d'autre qu'une femme aimant torturer l'esprit des gens à votre guise et vous ne devriez même pas prononcer le nom d'Hokage. ~



© Codage By FreeSpirit

******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tachibana Ryuugen
Hokage
avatar

Points : 220

MessageSujet: Re: "On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leur détracteurs." ○ PV Kira   Dim 22 Fév - 18:58


   
    D'or et de Lumière
   
   
    Feat Kira


   
« ○ Je suis celle qui dicte les règles et tant que vous serez en ma nation, vous appliquerez les règles qui régissent tout un chacun. Si je dis que vous jouerez, alors croyez-moi vous jouerez.  »

Son annonce avait jeté un froid sur l'assemblée. Elle savait qu'aucun d'entre eux ne laisserait passer une chance de sauver sa peau. Parce que c'était exactement pour cette raison qu'elle avait entrepris toutes les choses qu'elle avait faites. Pour faire d'eux des soldats dénués de pitié et de scrupules. Des gens qui seraient près à tout pour parvenir à leur fin et lui donner ce qu'elle avait décidé d'obtenir.

Le monde au creux de sa main.

Et s'il fallait pour cela qu'elle tue de sa main des milliers de gens opposés à ses projets, alors elle le ferai sans la moindre hésitation. Si elle écrasait toutes les autres puissances alors Konoha deviendrai le seul repère de shinobi du globe et ce serai naturellement à eux que des Seigneurs du monde entier feraient appel. Ils s'élèveraient économiquement, politiquement. La guerre serai un souvenir lointain et ils se lanceraient en suite à la conquête des terres des Damiyo, prendraient leurs places … et après ? Eh bien ça n'avait pas d'importance. Mais elle en avait assez de se dire que les gens comme elle, les Shinobi, peu importe combien ils étaient bon, doués, et dotés de merveilleux talents, n'étaient que des balles à usage unique pour le bien d'oisif Damiyo qui pouvaient jouir de leur puissance sans jamais les regarder autrement que les esclaves qu'ils étaient effectivement.

Puisqu'ils étaient les plus fort, n'étaient-il pas les plus légitimes ?
Ça aurait dus être le cas. Ryuugen le pensait et elle était prête à tout pour atteindre son objectif et rectifier cette injustice chronique. Peu important le nombre de litres de sang qu'elle devait faire couler, le nombre de vies qu'elle que devait prendre. Marcher sur des cadavres ne lui avait jamais fait peur.

Puis il avait fallu que le jeune impudent en rajoute encore a la liste des faits qui l'incriminaient déjà aux yeux de l'Hokage. Seul son statut de Sunajin le mettait à l’abri de la peine de mort imminente. Ryuugen avait encore trop de projets pour se permettre un accident diplomatique immédiat. Mais elle lui aurait arraché la tête rien que pour son fichu air de m'as-tu vu.

Le blanc de ses yeux vira brusquement au noir. Ses Iris dorés se mirent à irradier, bouger lentement , comme une flamme paresseuse dans le fond de son regard.

Il y avait eu ce mouvement de recul dans l'assemblée. En vérité personne ne savait véritablement ce que ce regard pouvait impliquer, mais tous avaient depuis la naissance de ce clan la certitude que c'était foutrement dangereux. À raison d'ailleurs. Mais lui qui venait de nulles part pouvait-il seulement penser à la moitié de ce qui se dissimulait sous ce regard ? Certainement pas. Pas assez pas assez vite et il était déjà trop tard pour faire marche arrière.

« ○ Il n'y à rien ici qui t'octroie pareille familiarité à mon endroit. Tu ne sais rien de mes raisons, de ma façon de gouverner et moins encore des droits que j'ai. Tu n'as rien à me permettre car tu ne possède pas le pouvoir de m'interdire quoique ce soit. Ce que je veux , je le prend et si quelqu'un veux m'en empêcher, eh bien il n'as qu'à prouver qu'il en est capable. Comme je l'ai fait par le passé. Le fait est, qu'à ce jour personne n'est assez fort pour reprendre ma place. Je n'admet la protestation que si elle émane de plus fort que moi. Tu n'es pas en capacité de te dresser contre mon autorité, ce que tu aimes, ce que tu penses, ce que tu veux, toutes ces choses n'ont pas la moindre importance à mes yeux. »

Elle avait fait quelques pas vers lui. Lentement. Comme le fauve qui se rapproche de sa proie, comme le crotale tapis dans l'ombre et qui attend le moment idéal pour frapper mortellement l'innocente souris. Elle n'était pas aussi grande, pas aussi massive que ses prédécesseurs, mais elle avait tout autant de panache et sans doutes même plus d'autorité qu'ils auraient jamais pu prétendre.

Elle se pour lécha les lèvres. Il y avait cette fragrance presque métallique dans l'air. Comme avant un orage, quand on sens que le tonnerre est près à éclater. À tout moment, fendant le ciel d'une pluie d'éclairs.

« ○ Ce que tu appelle audace, je l'appelle insubordination et il en faut moins que tu n'en crois pour faire plonger un pays. Améliorer le quotidien de leurs citoyens ? ils n'ont fait que se voiler la face et laisser in-traités des problèmes bien plus grave qu'il n'y paraissaient. Ce pays était déjà gangrené bien avant que je ne vienne au monde. Ne comptant que quelques oisifs dormant sur des lauriers passés, c'est à cause de gens que tu prétend admirer que nous en sommes là à ce jour. »

Elle abattis sa petite main sur son épaule droite. La plus loin de son cœur. L’électricité qui vivait naturellement dans son corps s'agita. Elle l'expulsa par l'extrémité de ses doigts pour brûler sa peau et les nerfs qui prospéraient dans cette région. Parce qu'elle savait que ce serai vraiment douloureux et que le fourmillement se propagerai dans toute sa cage thoracique. Pas assez pour le tuer, pas assez pour le paralyser, le blesser véritablement. Mais assez pour que son cœur se contracte douloureusement . Que sa respiration soit difficile. Assez pour qu'il aie véritablement peur et mal.
Ryuugen carra la mâchoire.

« ○ Mes très chers enfants, n'ai-je pas fait de vous de redoutables combattants ? que n'ai-je pas fait pour vous ? est-ce que notre pays ne se porte pas économiquement mieux que depuis un demi-siècle ? »

Elle s'était adressée à la foule sans le regarder sans le lâcher. Presque amusée. Mais elle avait raison cependant. Économiquement le village se portait mieux que jamais et peu à peu renaissait ce qui avait jadis fait leur force. Cette inébranlable soif de victoire. Elle se hissa sur la pointe des pieds , pour atteindre l'oreille de son locuteur. Susurrant d'une voix qui n'augurait rien de bon.

« ○Tu me trouve dure ? que sais-tu de la façon dont un pays se gouverne ? Ce n'est pas en donnant des couvertures et des bonbons au pauvres qu'on deviens une puissance militaire. Je n'ai pas à être digne de qui que ce soit et je n'ai pas l'intention de ressembler à mes prédécesseurs. Je n'aurai jamais leur faiblesse d'esprit et vivre dans le passer et le meilleur chemin pour sombrer dans la décadence. »
   


   
© Codage By FreeSpirit

******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakamura Kira
Genin Rang B
avatar

Points : 80

MessageSujet: Re: "On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leur détracteurs." ○ PV Kira   Lun 23 Fév - 16:17



On mesure les tours par leurs ombres et les grand hommes par leur détracteurs

Feat Tachibana Ryuugen



D'après tout ce qu'elle avait annoncé auparavant, elle voulait vraiment que son pays soit le meilleur qui soit. Aussi bien au niveau politique, qu'au niveau économique et social. Elle était tellement dévoué qu'elle serait prête à décimé des milliers de gens allant à l'encontre des règles qu'elle avait établi. Ryuugen n'acceptait que les gens se pliant à ses ordres tels des pions. C'est vrai que le jeune Sunajin ne connaissait pas ses raisons pour avoir un régime si strict, mais lui ne comprenait ou du moins cela ne lui plaisait pas. Malgré ses idéologies différents, l'on ne parlait pas ainsi à l'un des Kage.
Bien que sa politique était injuste, elle avait raison sur un seul point. Les faibles n'ont jamais dominer les forts, pour avoir du pouvoir il faut prouver de quoi l'on est capable. Cela était d'ailleurs étonnant que nul shinobi du village n'essaya de se révolter. Certes, elle dégageait une puissance assez impressionnante, mais pas au point qu'aucun ninja de village caché de la feuille ne puisse l'égalé. Il y avait des clans pouvant se prétendre supérieur à elle, les Hyuga, les Nara ou encore les Uchihas. Elle avança vers Kira, lentement, sans faire aucun mouvement brusque ou déplacé.

~ Ce que tu appelle audace, je l'appelle insubordination et il en faut moins que tu n'en crois pour faire plonger un pays. Améliorer le quotidien de leurs citoyens ? ils n'ont fait que se voiler la face et laisser in-traités des problèmes bien plus grave qu'il n'y paraissaient. Ce pays était déjà gangrené bien avant que je ne vienne au monde. Ne comptant que quelques oisifs dormant sur des lauriers passés, c'est à cause de gens que tu prétend admirer que nous en sommes là à ce jour. ~

Elle mit sa petite main pâle sur l'épaule droite du genin. Son corps s'agita à cause du flux électrique naturel parcourant son corps. Puis en l’expulsant Kira sentit un douleur plutôt faible mais cela restait une douleur. Puis celle-ci grandit jusqu'à contracter son cœur et l'empêcher de respirer normalement. Cependant, au bout d'une quarantaine de seconde, elle s'évapora comme elle était arrivé. Pour des gens ayant vécu une vie sans savoir ce qu'était la vrai douleur, cela pouvait ressembler à une véritable torture, mais pour Kira c'était une autre affaire. Il passait toutes ces journées ou presque attaché sur une chaise où l'on versait sur sa peau de l'eau gelée. Ensuite, pour que la douleur soit bien plus intense, des décharges électriques envoyé par des gardes de prison allait à chaque extrémité de son corps. Avec sa peau matte et le temps, ces cicatrices sont devenues presque indétectable mais ses blessures resteront à jamais gravés dans sa mémoire. La femme à la toison blanchâtre s'approcha de son oreille pour lui glissé quelques mots. Kira n'attendit pas la moindre seconde pour répliquer à son tour :

~ Tu me trouve dure ? que sais-tu de la façon dont un pays se gouverne ? Ce n'est pas en donnant des couvertures et des bonbons au pauvres qu'on deviens une puissance militaire. Je n'ai pas à être digne de qui que ce soit et je n'ai pas l'intention de ressembler à mes prédécesseurs. Je n'aurai jamais leur faiblesse d'esprit et vivre dans le passer et le meilleur chemin pour sombrer dans la décadence. ~


~ Soit, je me suis un peu emballé. Il est vrai que je ne sais rien de ce qu'est la dureté de diriger un pays mais si je serais à votre place, j'aurais sans doute fais les choses différemment. En ce qui concerne cette partie de shôgi, vous semblez êtes sûr de vos capacités quelque soit la situation dans laquelle vous vous trouvez. De plus j'ai une nette impression que votre quotient intellectuel est bien plus important que celui-ci des précédents Hokage. Loin de moi, l'idée de les injurier mais cela dit, ce n'était guère des intellectuels de haut niveau. Je vous propose donc un marcher qui exclura toutes personnes dans cette salle, mis à part vous et moi bien sûr. ~ 


Kira avait pensé à quelque chose pour éviter tout dégâts matériels ou pertes humaines. Les deux protagonistes allaient se livrer un guerre des neurones en faisant une partie de shôgi mais celle-ci comporterait des règles assez spéciales. Chaque fois que Ryuugen fera tomber une des pièce de son adversaire, c'est à dire Kira. Elle pourrait, si elle le souhaite, lui infligé une décharge plus ou moins élevée en fonction de cette pièce. Pour être plus clair, le Sunajin mettait sa vie en jeu et l'issue de cette partie allait décider de son sort.



******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leur détracteurs." ○ PV Kira   

Revenir en haut Aller en bas
 
"On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par leur détracteurs." ○ PV Kira
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ils mentent sur leurs CV
» Les Ombres
» Nos vos leurs s'accusent
» Les Voies de la Damnation (2) - Les Tours d'Altdorf
» Le clan des Ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naaaaaaaaaa :: Corbeille :: Corbeille :: Hi no Kuni :: Konoha :: Centre-