Naaaaaaaaaa


Incarnez un shinobi dans l'univers de Naruto. La grande guerre ninja n'est plus qu'un lointain souvenir.
 

Partagez | 
 

 En quête d'un nouvel air [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: En quête d'un nouvel air [Terminé]   Ven 6 Fév - 6:38




En quête d'un nouvel air


Arrivée à Konoha



Versa venait de poser le pied face à la porte d'entrée du village, plissant du regard avant d'observer les shinobis qui gardaient celle-ci, nul ne l'avait visiblement reconnu, et celui-ci camouflait son chakra à l'aide de plusieurs sceaux marqués sur son torse. Il semblait visiblement attendre quelqu'un, prenant son mal en patience, il s'adossa contre un arbre, observant les genins entrer et sortir, un léger rictus s'esquissait sur son visage.

"- Ils ignorent très certainement quel danger menace le pays depuis bien des années déjà, l'heure n'est pas aux réjouissances, ils devraient être plus prudents."


Là où le nukenin voulait en venir c'était que le monde semblait à l'abris du danger depuis bien trop longtemps, il est fort probable, si ce n'est certain que quelque chose se tramait dans les tréfonds même du pays du feu. Et lui-même n'y pouvait rien, il n'était qu'un spectateur invisible, l'ombre d'un ancien chaos ayant frappé d'effroi plusieurs âmes, dont le Clan Hyûga qui se remet difficilement debout. La femme qu'il attendait était visiblement en retard, car le jeune Uchiha patientait depuis plusieurs minutes déjà, las de cette attente il décida de s'en tenir à des moyens simples.


Projection de la pensée ( 思念 体 Shinentai) : Versa est capable d'invoquer des clones à durées indéterminées de lui-même. En effet, ces derniers ne puisent pas sur sa propre réserve de chakra mais plutôt sur l'énergie ambiante, ce qui en fait un jutsu convoité.


Il continua ainsi, en direction de la porte d'entrée, il toisa les gardes du regard puis passa la porte, ce que ces hommes ignoraient, c'est que Versa avait déjà mis à l'oeuvre un puissant genjutsu pour lui assurer qu'il ne serait pas connu par l'un d'entre-eux, en effet, le ninja avait en ce moment même l'apparence d'une jeune femme aguicheuse, il aborda alors un marchand, croisant les bras sous sa poitrine avant de lui quémander un service, et nul ne saurait refuser ça à une si belle damoiselle.

"-Dîtes-donc mon brave, j'aurais une demande à vous faire part, et vous m'avez l'air parfaitement disposer à cela."

L'homme était prit de panique face à une fille si bien formée, il essuya la sueur d'un revers de main et hocha de la tête rapidement.

"- Ehm.. Euh ! U-.. Oui oui ! Laquelle est-elle ma p'tite dame ?!"

Versa ne lambina pas, elle agita dédaigneusement la main puis se mordit les lèvres avant de lui tendre un papier, tout en ajoutant ;

"- Quand vous croiserez une très nommée Kalila, une ravissante gamine aux cheveux albâtres, à la démarche plutôt assurée et au regard inquisiteur, faites lui parvenir ce message."

Elle se retourna avec prestance ensuite puis marqua une pause, détournant le regard en direction du marchand, affichant un nouveau regard rougeâtre en direction du malheureux.

"- Interdiction d'y jeter un œil, ce n'est point une menace, mais je vous déconseille cette optique."

Le véritable Versa attendait encore derrière l'arbre, rêvant, face au soleil du midi, c'était une journée banale pour l'auteur de l'Âtre tombale* qui avait marqué Konoha.

(*- Nom de l'événement tragique qui s'est passé au quartier des Hyûga, pour plus d'informations, tournez vous vers l'histoire de Versa.)


© Code par Dehvi sur Never-Utopia


Dernière édition par Uchiha Versa le Sam 21 Fév - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oda Aizen
Anbu Rang S
avatar

Points : 140
Localisation : Surement dans un bar à picoler si ce n'est pas dans une foret à découper du Kumojin

MessageSujet: Re: En quête d'un nouvel air [Terminé]   Ven 6 Fév - 23:54


    « – Tesshin-san ! Vous ne pouvez pas ! Ce sont des civils et …! »

Kanzaki Chihiro n'eût pas l'occasion de terminer sa phrase. Il y avait eu ce gargouillement atroce et ces gémissement étouffés. Le liquide chaud qui avait éclaboussé un peu partout. Surtout sur Oda-san. Mais elle n'avait pas l'air de s'en être aperçu , ou alors ça lui était totalement égal et il ne savait pas bien laquelle de ses deux alternative était la moins terrifiante. Les yeux de la femme étaient fixé sur le massacre dont elle était en partie à l'origine – en partie seulement plus que trois autres membre de l'équipe l'avaient suivie dans cette furie – sans vraiment le voir. Finalement elle essuya d'un revers de la main ce qui avait maculé son visage et passa une main dans ses cheveux poisseux. Poisseux de sang, de poussière et sans doutes partiellement de transpiration aux vues de la chaleur qu'il faisait depuis qu'ils avaient quitté le village. Elle lui jeta un regard en biais et il y vit un tel déferlement de violence et de rage qu'il pris peur. Il conçut à cet instant précis la ferme conviction qu'elle n'hésiterai pas une seule seconde à se débarrasser de lui.
    « – Tu es le nouveau , n'est-ce pas ? » Il avait hoché la tête en regardant avec attention Torii-san, le chef de cette unité. Le plus âge avait soupiré et repris, « C'est donc la première fois que tu travaille avec Tesshin. Sache que de toutes les manières tu dois seulement faire ce qu'elle te dis. Ce que tu penses n'as pas d'importance. »
    « – Vous êtes le chef de cette unité alors pourquoi...ce n'est pas éthique ! Et d'abord qui ... »
    «  – Je le suis généralement, mais pas quand elle prend part à la mission. Quant à l'éthique c'est un luxe que tu ne peux pas posséder quand tu travaille avec cette personne. Retiens juste que ses décisions sont toujours bonne. Pas les plus morale, mais les plus efficaces. C'est tout ce qui compte. »

Torii l'avait coupé avant de tourner les talons pour rattraper la femme à la peau noire. Tesshin. Chihiro avait été outré, retourné complètement. Des gens il en avait tué mais il avait toujours pus se cacher derrière une pseudo justice. Il n'avait jamais assassiné froidement des personne sans défense pour la simple et bonne raison qu'ils étaient trop repérable et qu'ils risquaient d'être bavard en situation de crise. Mais cette femme , si tant est qu'elle pouvait être qualifiée de telle, n'était pas de cette trempe là. Rien d'autre n'avait d'importance, que la mission et son achèvement , quelles que puissent être les circonstances. La fin, disait-on , justifie les moyens. En l’occurrence c'était encore pire que ça. Sans doutes parce que le jeune homme n'était ni stupide ni aveugle et qui sentait frémir sous la peau de la cheftaine temporaire une soif de violence inextinguible. Pour autant on ne tarissait pas d'éloge à son sujet, elle était plus que très compétente, elle avait eu son heure de gloire en temps qu'héroïne de guerre, elle élevait deux enfant absolument adorable et si elle buvait trop elle était toujours entourée d'une tripotée de villageois aux blagues desquels elle riait toujours de bon cœur. Mais il ne trouvait rien de cette icône Iwajin dans le dangereux pragmatisme et la cruelle efficacité de la femme qu'il suivait depuis deux jours et demi. Seulement un monstre de colère et de violence qui se libérait et déferlait librement, arbitrairement sur tout ce qui était susceptible d'attirer son attention.

Mais il se garda de le dire. Parce qu'il avait peur d'elle.
Et il avait raison.

Il franchirent la frontière de Kusa quelques deux heures après les faits et traversèrent le pays à la poursuite du petit groupe de déserteur qu'ils chassaient depuis les canyon d'Iwa. Dans l'absolu la situation n'aurait pas requis la présence d'un membre aussi influent des forces spéciales mais l'un des fugitifs, Tarô-san, était un membre éminent d'une petite unité qui avait pendant quelques temps été une filiale de l'Unité fantôme et possédait des informations importantes et dangereuses pour le village. Chihiro ne savait pas qui avait fini par découvrir le pot-aux-roses et avait appris qu'un marché noir se tenait au pays du feu et que sans nulles doutes le shinobi incriminé et sa bande de joyeux lurons avait pour intention de vendre là-bas le fruit de leur larcin. Officiellement ils avaient pour ordre de rattraper les fautif et de les ramener au village pur qu'ils soient interrogés puis jugés. Officieusement tout le monde savait que cette escapade se terminerai par un règlement de compte entre deux membre des unités d'élite d'Iwagure no sato et que eux, l'unité Torii n'était la que pour servir de témoin et de support à la cruauté déplacée de Tesshin.

Ils passaient la frontière de Hi no Kuni quand Chihiro se demanda quel genre de personnes et d'entraînement avaient pu entraîner et façonner une créature aussi peu dans les normes et dans les codes que Tesshin. Parce que cette femme était selon lui dangereusement instable. Quoi qu'il en soit ils avaient coincé Tarô-san à un kilomètre et demi de la porte de Konoha et la manieuse de Shôton l'avait mis à mort avec une jubilation et un acharnement qui en avait rendu malade plus d'un. On avait même pas eu besoin de brûler ses reste pour conserver le secret de ses techniques une fois qu'elle en eût fini avec lui.

Non loin de la porte ils avaient coincés son dernier complice et bien qu'ils l'aie sévèrement blessé ils le gardèrent en vie et Tesshin se dévoua pour le garder le temps que ses camarades prennent une pause bien méritée. Elle avait seulement allumé son kiseru ( pipe longue) l'avait coincé entre ses lèvres et s'était étirée comme un chat pendant qu'elle regardait ses hommes se diriger vers la porte à la recherche d'un bar et de bains publiques.

Couverte de sang et de crasse, son bustier blanc rendu brunâtre par la poussière et le sang plus ou moins séché. Le sien comme celui des gens qu'elle avait tué. Ses boucles noirs, rêches coupées au sabre toujours aussi sale que trois jours auparavant. Elle empestait le sang à dix mètre à la ronde mais ça n'avait pas l'air de la gêner. A se demander s'il y avait seulement quelque chose dans ce monde qui soit capable de l’incommoder.

Et puis ses yeux bleus s'étaient posés sur le prisonnier qui geignait et tentait vainement de se carapater. Elle lui enfonça son pied dans l'abdomen et diagnostiqua gracieusement une rupture du diaphragme. Il cracha du sang.
    « – Tss, tss ...Tu vois, le soucis c'est que tant qu'tu s'ra pas mort, tu continuera à m'faire sérieusement chier...tu souffre ? Dis toi qu'ca s'ra encore pire si tu me cherches et que je n'ai même pas le droit d'abréger tes souffrances. À ta place j'la fermerai et je cherchrai pas à aggraver mon cas, parce que j'te jure que je sais comment te faire connaître de telles souffrances que tu regret'ra que je puisse pas te tuer de mes mains... »

Et elle était dangereusement sincère. Sa voix grave ronronnait , venimeuse. Et elle n'avait pas encore remarquer l'homme qui somnolé à quelques mètres de là.
Mais de toutes façons Oda Aizen se contrefichais des gens et de l'impression qu'elle leur donnait.

******************************************************************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En quête d'un nouvel air [Terminé]   Sam 7 Fév - 5:34




En quête d'un nouvel air


Arcanes inconnues



Versa tendait l'oreille à la discussion, les yeux fermés. Les dilemmes mortels n'avaient point changés, et au triste destin du torturé, il ne pouvait intervenir. Il était forcé de rester là où il était, à l'unique jugement de l'astre solaire, et rien de plus. Mais le nukenin ne serait plus jamais dépêché à la fuite, la vie qui s'offrait à lui maintenant était un chemin de liberté et de choix. Ce que les mortels dénonçaient de mal n'avait rien de plus réel que les chimères que son œil pouvait créer, le véritable mal à purger c'était elle, c'était eux. Ainsi, encore prit dans ses songes, il repensa à l'événement qui s'était déroulé, deux mois plus tôt, dans le complexe de la Coline aux corbeaux. L'infâme avait devisé un discours en compagnie de la fille qu'il attendait en ce moment même quant à ses nouvelles résolutions, il n'était plus nécessaire d'attendre, les cartes étaient dans ses mains depuis le début.

---------------------------------------------------------------------------------

La jeune fille marchait dans le dédale antique depuis bien des heures déjà, incertaine quant à la direction presque infinie du couloir, elle finit par atteindre la salle de repos de son maître. La pièce avait quelque chose de plus particulier que les bâtisses souterraines normales, en effet, le toit avait visiblement était détruit par quelque chose, laissant l'influence des astres pénétrer dans l'enceinte de pierre, Versa était irradié de cette lumière lunaire qui baignait son corps, semblait-il parler seul au moment où la jeune enfant s’immisça en sa compagnie, à moins qu'il était d'hors-et-déjà conscient de sa venue.

"- Il y a bien des siècles, les hommes aspiraient à la domination de ce tyran d'ivoire qui dominait les cieux, une vieille légende parlait de cette fondation céleste comme étant l'Arbre Divin profané par les méfaits d'une femme, et scellé par la sagesse d'un homme qui a marqué à travers les âges."

Sen-..sei.. ! Excusez-moi de vous déranger, mais je n'arrive point à trouver le sommeil, ils hantent mon esprit !

"- Je n'aurais pensé qu'ils puissent faire tomber la Lune elle-même, poussés par l'unique désir de pouvoir, ces babillages sont la preuve irréfutable des pouvoirs d'une volonté de fer. Les limites, ce ne sont que les machinations des fous."

Où... Où voulez-vous en venir ? Vous avez finalement trouvé un moyen de mettre fin à vos jours ? Et vous n'avez pas réfléchis à mon désir le plus juste ?! Ne m'abandonnez pas, je n'aurais nul part où aller si vous disparaissez...

En effet, car le Nukenin cherchait un moyen de mettre fin à ses jours depuis bien des années déjà, il ne pouvait contrôler les caprices de la flamme noire et seule la mort attendait les oinins qui venaient jusqu'à lui, pourtant il ne se défendait par pour le moins du monde... Ses pulsions agissaient pour lui. Mais c'était là que toute l'histoire prenait son sens, une nouvelle idée avait fleurie dans ses limbes spirituelles, défiant les désirs de tous les hommes réunis.

"- Si le monde continue de me rejeter, alors je rejetterais moi-même ce monde. Il n'y a de place que pour l'humanité, ou pour ma propre personne."

Oui, c'était bel et bien de ce dialogue qu'il se souvenait, deux âmes que tout opposaient devisaient dans les profondeurs même du sol, à la frontière même des légendaires tartares. L'une bercée par la lumière, et accueillie par la dépravation, l'autre bercé par la calamité et escorté par le pouvoir, au sens propre du terme. Versa esquissa soudainement un rictus vicieux, les yeux toujours fermés, il prononça soudainement ces quelques mots ; attirant l'attention de la chieftaine.

"-La mort m'a prié."

Celle-ci n'eu pas le temps d'y prêter attention, tant bien même elle ne s'y intéresserait pas, qu'il avait d'hors et déjà disparu, soudainement, d'une voix énonciatrice et retenue, il annonça les incantations suivantes :

Voie des six chemins (六道の眼, Rikudō no Me): Un longue distance se créer soudainement entre l'adversaire et ses points de repères, en effet tout semble très éloigné, à une distance presque inatteignable. Cette illusion est utile pour permettre à Versa de plonger ses victimes dans un guet-apens.

La silhouette se reforma alors dans un spectacle ardent aux cotés de la chieftaine, à son apparition, il força légèrement du pied droit qu'il venait de poser sur la tête du pauvre homme, il fit lâchement éclater sa boite crânienne, ce à quoi il en résultat de tristes effets, les effusions de sang n’atteignirent cependant pas un seul centimètre de sa toge royale. Il laissa tomber son lourd regard écarlate dans votre direction, dodelinant légèrement de la tête, malgré ses airs tyranniques, il vous semblait dénué d'hostilités, bien que l'acte qu'il venait de perpétrer le trahissait lui-même. Les gardes qui n'étaient pas très loin étaient maintenant à des kilomètres, tout était devenu si lointain, les montagnes, le village, comme si les lieux s'étaient pliés à la solde du rêveur fou.


"- Mes salutations." affirma-t'il, affichant encore une fois ce même rictus.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Oda Aizen
Anbu Rang S
avatar

Points : 140
Localisation : Surement dans un bar à picoler si ce n'est pas dans une foret à découper du Kumojin

MessageSujet: Re: En quête d'un nouvel air [Terminé]   Sam 7 Fév - 15:54

Si ses yeux imprimèrent la distorsion dans l’environnement , son cerveau lui traduit immédiatement la menace imminente et mue par un réflexe qui datait de ses années en première ligne sur le front les mains de Tesshin se couvrirent d'une épaisse couche de cristal rougeoyant. Tendue. Ses yeux couraient de son otage au crane éclaté – a la façon des melons de son enfance – au nouvel antagoniste de cette expédition du saint enfer. Elle ne chercha même pas comprendre comment les choses avaient pu en arriver là ni même à expliquer l'éloignement soudain de la porte, parce que son sang bouillait et que de toutes les façons, elle s'en contrefichais. Elle n'aurait sans doutes pas dus, mais Aizen avait toujours eu un problème avec son impulsivité.
    « – Vas te faire foutre . »

Elle articula avec virulence à l'intention du coupable. Elle n'avait rien demandé de ce genre et son sourire pseudo-calme lui arracha un grognement de fureur pure. Oda Aizen était comme un animal sauvage et affamé, incapable de mettre des limites à son propre barbarisme. Parce qu'elle avait été élevée dans cette optique et qu'on avait toujours encouragé cette soif de sang qu'elle tenait muselée quand elle n'était pas en mission. Et puis ça déferlait tout à coup comme un barrage qui se brise. Elle voyait rouge. Son poing gauche s'élança avec une vitesse et une force qui n'avaient rien à envier à personne pour s'écraser dans le foie de son adversaire désigné. Aizen était précise, elle avait acquis un certain nombre de connaissance en anatomie pour les besoin de ses propres techniques et elle savait exactement ou frapper pour faire mal, tuer, paralyser … un coup, un second, puis un troisième. Jusqu'à ce qu'elle se calme.

Comme si ce simple fait avait pus désengorger son cœur de toute la colère et de toute la rage qui s'y trouvait. Parce qu'Aizen était enragée. C'était plus dur à contenir sans doutes parce que ce n'était pas un sentiment qui avait une cible. C'était juste la , comme ça et ça grandissait menaçant d'éclater au grand jour sur n'importe quoi, n'importe qui et que c'était intarissable. C'était pour cette raison que la plupart du temps elle était obéie. Parce qu'il y avait dans son regard quelque chose qui laissait clairement entendre à ses hommes qu'ils étaient tout aussi susceptible d'être les cibles de ce monstre au prétexte qu'ils n'étaient pas assez efficace pour elle. Parce que personne à Iwa n'ignorait ce qu'elle était capable de faire pour le bien de la mission. Parce que Torii-san l'avait parfois vu faire, parce qu'elle se fichait de l'age de ses victime ou de leur état, rien de tout ca n'avait d'importance et que rien d'autre que la mort ne pouvait la détourner d'un objectif donné.

Et que parfois, on pensait que peut-être ce serai bien qu'elle meure. Parce qu'elle était incontrôlable. Parce qu'elle était terrifiante et que personne ne savait à quoi elle était fidèle, mais que ce n'était certainement pas la loi qui régissait d'ordinaire les humains. C'était barbare tribale, et certainement plus amoral qu'autre chose.

Elle déplia ses doigt et fit disparaître la couche de cristal qui les recouvrait. Son souffle se fit plus profond et moins agité alors qu'elle se décidait enfin à faire preuve de civilité. Elle scruta les alentours à la recherche de quelque moyen de comprendre la situation et puis acquis assez rapidement la conviction qu'il s'agissait de Genjutsu. Parce que les distantes ne s'étiraient pas de cette manière sans raison. Cela dit elle ne se souvenait pas avoir regardé quoique ce soit qui aie permit qu'on l'ancre dans un traquenard pareil.

D'un autre coté elle ne savait pas non plus ce qu'elle avait pu faire pour déclencher l'animosité de quelqu'un d'externe à la situation. Et c'était quelqu'un d'externe parce qu'elle savait que le Genjutsu n'était pas une des capacités de l'homme qu'elle détenait.
    « – Écoutes, je sais pas encore qui tu es ni c'que tu veux mais je suis pas la pour déclencher un incident diplomatique. J'exerce mon plein droit sur ce prisonnier et rien autorise un externe à se mêler de ce règlement de compte entre anciens copains. »

Elle avait susurré avec un certain fiel, comme si ça l'écorchait que de devoir justifier ses actes alors qu'elle se savait en plein dans sa juridiction.

******************************************************************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En quête d'un nouvel air [Terminé]   Sam 7 Fév - 16:27

Kalila observait la scène,dans son coin,planquée dans un buisson,enfin elle observait ce qui était observable de la scène  à travers les multiples feuillages verts,qui l'empêchaient de voir correctement la scène du combat,et si encore il n'y avait que la nature qui gênait la vue,il y'avait aussi le genjutsu appliqué par Versa,et même si elle n'en était pas vraiment la victime,c'était toujours une vraie plaie de faire les distinctions sensibles et intelligibles de cette "illusion".

La jeune fille était tout de même légèrement essoufflée,c'est difficile de suivre Versa et ses plans grotesques,mais elle devait être à ses côtés ! Elle ne voulait absolument pas qu'il réalise son plan de mourir,et si il le fallait elle prendrait le coup fatal,mais pour l'instant le combat semblait plutôt mou,ou du moins étrange,et cette femme au regard froid n'inspirait pas beaucoup d'excitation en Kalila qui ne voyait pas en elle un adversaire,et elle se serait bien passé de causer du tort à une femme qui a l'air bien ennuyée par les événements déclenchés par Versa.

Et puis si ça se trouve ce n'était peut-être pas une bonne idée de provoquer cette femme,elle était peut-être très forte,voir plus que le Uchiha ? Non,c'est impossible,personne ne peut vaincre Versa,c'était son héros et elle le regarderait combattre.

Bien sûr il ne ferait pas la tâche seul et si il le faut elle se chargera des adversaires qui tenteraient de gêner le un contre un.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En quête d'un nouvel air [Terminé]   Dim 8 Fév - 11:05




En quête d'un nouvel air


Âme brisée, os brisés




Versa essuyait les coups, les uns après les autres, son corps partait de droite à gauche dominé par votre valse martiale, celui-ci n'affichait aucune peine, quand vous eurent terminée cette démonstration de force, il se remit debout gracieusement, gardant un air toujours aussi cynique et malfaisant, son corps n'affichait aucune marque de vos assauts multiples. Il agita dédaigneusement la main, comme à son habitude, vous observant de haut.

"- Je dois dire que je suis très déçu, je pensais que tu serais plus rapide. Pour ta gouverne, mon intervention ne s'attache point à un quelconque idéaux de justice, sa mort n'en résultait qu'un de mes caprices personnels. Je me devais une offrande grandiose pour le Grand Dévoreur, et laquelle aurait été plus parfaite qu'une saignée explosive directement ciblée au centre même de la réflexion, son crâne."

Versa continua son monologue élogieux quant à son action passée, laissant s'échapper un rire frénétique avant de vous toiser à nouveau de son regard cramoisi.

"- Je te tiens uniquement en témoin pour mes besoins." Ajouta le Nukenin avant de désigner l'entiéreté de la zone, en proie aux malices du rêveur fou.

"- J'ose espérer ne pas t'être inconnu, le clan Hyûga lui, célèbre jusqu'à tes frontières, lui, ne l'oublierait pas."

Il désigna alors un des symbole d'Iwa présent sur votre tenue, ou votre bandeau avant de se retourner, soupirant longuement. Il fit signe à Kalila de venir sans même la regarder, son omniscience était suprême ici.

"- Nous pourrions rester une éternité ici, à cette croisée des six chemins, à âmes perdues dans les âges, mais là n'est pas mon but. Tu ne peux pas t'en vouloir, échapper à un tel kinjutsu relève du talent même, pour te permettre le luxe de contrer cela, il te faudrait bien plus."

Versa tira alors légèrement vers le bas de son oeil avec son index, affichant une iris rougeâtre dénuée de tomoes, celui-ci vous paraissait inconnu, mais très mauvais signe. Cet homme empestait la mauvaise augure, et il vous fallait trouver un échappatoire et vite, tant bien même vous pourriez tout aussi essayer de lui mettre une raclée. Le nukenin avançait sans crainte vers vous, couvert d'une flamme voilée, à chacun de ses pas une brûme avançait, entourant les deux personnages, il pencha alors sa tête près de votre oreille droite, d'un air orgueilleux il prononça alors en murmurant, à la manière d'une poème :

"- Allons, allons, le mystère est défait, la vérité à nue, le destin désormais, va choisir son élu."

Il éclata ainsi de rire, au même moment, l'univers tout entier se démantela, la réalité reprit finalement le dessus. Vos phalanges étaient encore rougeoyantes, et votre otage toujours en vie, bien qu'endormi. L'homme qui était allongé n'était plus ici.

Illusion ou réalité ? Les deux semblaient se mouvoir, l'un à l'autre. Versa récupera le corps inconscient de sa disciple dans un buisson, touché par l'illusion, avant se dérober à nouveau. Une chose que la chieftaine ignorait, était que cette étrange rencontre lui avait laissé une étrange marque sur le dos, celle-ci ne l'avait peut-être pas encore remarquée.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Oda Aizen
Anbu Rang S
avatar

Points : 140
Localisation : Surement dans un bar à picoler si ce n'est pas dans une foret à découper du Kumojin

MessageSujet: Re: En quête d'un nouvel air [Terminé]   Mar 10 Fév - 15:30


Il continuait à la regarder, calmement. Avec cet air insondable qu'il affichait depuis leur rencontre. Agrémenté d'un petit sourire satisfait, suffisant. Si impersonnel en fait. Et Aizen n'aima pas cela.
Quand il arguât avec un air narquois qu'il avait seulement agis sur son plaisir personnel et que sa propre vie dépendait de son bon vouloir, elle eu du mal à retenir le fiel qui manquait de sortir de sa bouche. Mais ça n'aurait sans doutes pas solutionné grand chose et elle avait à faire. Elle renifla avec mépris. Parce que c'était tout ce qu'elle avait à son endroit, et le dévisagea l'air de ne pas vraiment le voir. Comme si il n'avait pas plus d'importance que l'homme à ses pieds. Et c'était vrai, dans son esprit. Personne n'avait d'importance.
    « – Jamais entendu parlé.  »

Elle répondit avec un sourire tout aussi mesquin et impropre que le sien. A son tour de le toucher.
Elle ne se souvenait que des nom qu'on écrivait sur son ordre de mission et les oubliais aussi tôt cette dernière achevée. Aizen n'avait pas de temps à perdre avec ça. Elle n'avait pas de temps à perdre avec rien de toutes les façons. Et l'arrogance de celui-là lui déplaisait plus que de raison. Lorsqu'elle entendis ses allusions quand à son absence de talent , elle leva un visage envahis d'une fureur glacée. Quelque chose qui menaçait d'exploser , de causer de lourds dégâts. Il avait dépassé les limites. C'était la seconde fois en une seule phrase qu'il remettait en question ses capacités. Que ça vienne de cette espèce de gourde suffisante la mettait encire plus en colère que de la part de n'importe qui. Pas que quelqu'un d'encore vivant se soit jamais permit de le faire. A raison d'ailleurs.
Plus qu'en colère, plus qu'exaspérée , elle semblait pour une fois vraiment prête à lui faire du mal. Et ce peu importait à quel point c'était préjudiciable pour elle de le faire.
    « – Toi par contre tu es bien moins talentueux qu'il n'y paraît à la vision de ceci. » elle désigna d'un vague signe de tête l'illusion particulièrement réussi dans laquelle il l'avait embringuée. « Kinjutsu ? Qui est assez stupide pour utiliser quelque chose qui soit aussi ostentatoire autrement qu'en dernier recours ? Tu es comme un paon. Tu parade avec de jolies couleurs, mais c'est du vent. »

Et c'était vrai elle n'aurai jamais rien fait d'aussi ridicule. Qu'on l'admette ou pas Aizen était plus qu'intelligente et elle possédait un grand sens pratique, une capacité innée à jauger ses adversaire, et avoir une vue d'ensemble de la situation. Elle ne remettait pas intérieurement en question les capacités de l'homme, mais elle le provoquait. Parce qu'elle était douée pour ça. Parce qu'elle ne supportait pas qu'on la regarde de haut. Si elle avait toujours été un bon soldait, elle avait toujours eût un problème avec l'autorité. Son insolence chronique en était une marque assez révélatrice.

Quand à lui , il s’avançait toujours. Et elle n'aima pas cela non plus. Se garda néanmoins de le manifester, écoutant seulement à demi ses mots. Des mots des mots. Des clous du vent. Elle riva son regard sur lui. Celui d'un loup et quand elle l'affronta visuellement elle eu la sensation qu'elle se préparait à un combat. Toute sa colère, sa rage et son dégoût de lui. Comme si elle pouvait brûler sa figure avec ses yeux. Elle secoua un peu la tête , ses cheveux poisseux embaumèrent les alentours. C'était comme un relent putride qui tourbillonnait paresseusement dans les airs, venu de dieu savait ou, portant l'odeur de sang caillé et de poussière, comme la promesse de milles morts douloureuses revenue des tréfonds de l'enfer. Et cette odeur – bien qu'elle la porta sur elle – la dérangea. Pas qu'elle en fit cas cela dit.
    « – Quand quelqu'un passe autant de temps à déblatérer des idioties avec un suranné air de sibylle, c'est généralement qu'il essaie de faire oublier que son temps est déjà fini. Pendant que tu pisses dans des violons armé de ta pseudo-immoralité y'en à qui triment. Et les merdeux velléitaire dans ton genre, on les crèves. »

En toute honnêteté. Aizen pensait que les mots étaient des façades, des menteurs parce qu'on pouvait leur faire dire tout et son contraire. Alors elle préférait agir que de prendre exemple sur ces pseudo-politiciens qui se cachaient derrière une fausse diplomatie. Comme ce badaud là. Ce type qui se targuait de pouvoir prendre de grands airs et se félicitait de quelques gloire passée. Et c'était ridicule. Profondément ridicule. Elle acquis la certitude qu'il lui sortait définitivement par les yeux en entendant son rire hystérique digne d'un méchant d'un livre pour enfant qu'elle lisait avec Susumu le soir pour l'endormir.

Elle fut gênée de sa proximité et gênée surtout par la sensation bizarre que créait l'illusion en disparaissant. Mais se battre contre une illusion n'avait rien d'économique ou de pratique et elle préféra retenir l'injure qui laissait un goût amer sur sa langue. Elle le laissa s'effacer et serra les dents. Pour créer au creux de sa main gauche une boule de cristal. Elle le chercha pendant quelques centièmes de seconds. Pas très loin de là. Rien qui nécessita qu'elle ne se déplace. Il était directement dans sa zone d'action. Elle invoqua son miroir de cristal pour en faire sortir une petite dizaine de clones et les lancer à la suie de l'effronté qui avait le culot de la menacer et de partir comme un lâche sans demander son reste. C'était juste un avertissement. Il fallait mieux choisir ses adversaires. Elle n'avait pas l'intention de se battre avec lui , mais il était primordial qui apprenne que les ninja d'Iwa ne laissaient jamais personne avoir le dernier mot. jamais.

Ses yeux se portèrent sur son otage , en vie. Et elle regretta presque qu'il le soit. Ça lui aurait donné une excuse pour retrouver l'autre pédant et lui régler son compte dans les règles de l'art.

******************************************************************************************************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En quête d'un nouvel air [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En quête d'un nouvel air [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [#13] Premières sortie, un nouvel ami ? [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Se nouvel sa yo ki enteresem- Le gouvernement veut construire une capitale moder
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naaaaaaaaaa :: Corbeille :: Corbeille :: Hi no Kuni :: Konoha :: Portes-