Naaaaaaaaaa


Incarnez un shinobi dans l'univers de Naruto. La grande guerre ninja n'est plus qu'un lointain souvenir.
 

Partagez | 
 

 Hyakuro Kazuya [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hyakuro Kazuya

avatar

Points : 0

MessageSujet: Hyakuro Kazuya [en cours]   Dim 10 Mai - 16:05




Hyakuro Kazuya





Age : 14 Ans
Village : Kiri
Grade&rang : Epéiste Démoniaque
Surnom : X




Histoire


Préface


" - Kazuya ! C'est l'heure !
- Heeeiiin ?! Mais moi je veux encore jouer!!
- Non, le précepteur est là et tu ne le fera pas attendre !!
- Tss... C'est pas juste !"

Je suis Hyakuro Kazuya, fils aîné de trois enfants.
Oui, Hyakuro. Je suis l'héritier de la plus importante famille aristocrate de tout l'archipel de Kiri. C'est pas rien ! Mais laissez-moi vous raconter mon histoire.



Arc 1: Les gènes
Vous connaissez Hyakuro Rei? Probablement. Il est mon arrière-arrière-arrière-grand-père. Fin' bon vous avez compris quoi. Oui, il est né peu avant la Guerre quelle guerre? Ben, un peu toutes et je ne les citerez pas parce que j'ai la flemme.
Mais passons.

Rei était issu de deux familles assez modestes, sans réputation et sans fortune. Le jour de ses cinquante ans, il décida, avec sa femme, de faire fortune.
Doté d'un bon sens de la négociation, il parvint à amasser une petite somme, ma foi, assez conséquente. Dans sa lancée et avec les fonds gagnés, il monta une petite entreprise de menuiserie dans le centre du village. Tout se passait parfaitement bien. Les habitants de tout l'archipel, affluaient et le chiffre d'affaires ne cessait de croître. La firme se transmit de père en fils jusqu'à mon père en devenant chaque année plus importante. En réalité, c'est après la quatrième Grande Guerre ninja que les bénéfices furent au plus haut. En effet, l'ère de paix durement gagnée faisait affluer nombre d'étrangers qui appréciaient nos produits.

Mais à ce moment là, ma famille était déjà considérée comme la famille la plus puissante du pays. Jamais un Hyakuro n'avait été "souillé" par le champ de bataille. L'héritier apprenait l'art de manier le katana par convention mais... Rien de bien sérieux.
Bon, j'connais ma leçon, c'est bien.

Mais voici MON histoire.

Arc 2: Hyakuro Kazuya


Je suis né dans le chaos le plus total. Arrivant deux mois trop tôt, sans crier gare, rien n'était préparé pour l'accouchement. Yui, ma mère, fit de son mieux avec ce qu'elle avait. Au premier abord, mes parents pensèrent que je n'avais pas survécu au vu de mon aspect chétif. Mais avant d'avoir pus le confirmer, je poussa mon premier cri.

J'étais né et bien vivant. Petit, oui. Fragile, sûrement. Mais vivant.

Et à partir du jour ou j'ai sus marcher, mes parents commencèrent mon éducation de "Jeune Maître".
J'appris tout d'abord à parler de manière tout à fait respectable, la lecture et l'écriture... Non, la calligraphie serait plus approprié.
Puis vînt la géographie, l'histoire, la politique, la géopolitique... Tout ça, tout ça...

Et bien sûr, j'appris à manier le katana. C'était sans conteste l'enseignement que je préférais. Mais cela restait un entrainement sans fond et sans but.
Pour faire simple, ce que je préférais, c'était sans aucun doute, jouer avec mes amis du village.

Oh! J'oubliais! Ma maison!

Avec ma famille, nous habitions dans une villa située dans un petit village non loin de la capitale. C'était une grande maison de style ancien. La plupart des habitants du village étaient bien loin d'être aussi riches que nous mais je n'en étais pas persécuté pour autant. En effet, mes parents et ma famille en général avaient un fond de bonté indéniable.

Voilà, le cadre est posé. J'étais le fils d'une riche famille, chéri et aimé. Éduqué au mieux et fier.
Mon enfance se déroula sans soucis ni drame. Je jouais avec mes amis quand je n'étais pas obligé d'apprendre tout ce que pouvais me faire bouffer ce précepteur de malheur.

Le jour de mes huit ans, je décidais de changer. J'en avais assez d'être un simple "jeune maître" obéissant et sage.
Oui je n'étais qu'un gamin immature et stupide mais je voulais changer d'air. C'était comme ça.

Arc 3: Le chariot


Un jour, je décidais de me rendre à Kiri avec mon père pour une commande spéciale. Le village n'était quà vingt minutes de marche et avec des chevaux, cela ne faisait que dix minutes.

Nous ne parlions pas beaucoup et le voyage se passa silencieusement. Une fois arrivés, mon père me donna l'autorisation de me ballader dans le centre en me donnant un point de rendez-vous et une heure. Je ne me fis pas prier et fila. Je commença alors à visiter les alentours émerveillé.
C'est après une heure de déambulation que je vis un chariot assez étrange. Il était vraiment bizarre, il semblait à la fois très riche mais il ressemblait tout autant à une antiquité. Je décidais alors de m'approcher pour voir de quoi il ressortait.
Arrivé à sa hauteur, je fus surpris, et pas qu'un peu, une file d'attente assez longue et au bout, un homme, un seul qui gérait tout ce monde. Plein de bonne volonté, je me rapprocha de lui pour lui proposer mon aide.

Mais alors que j'allais ouvrir la bouche, il me devança et me fit ravaller ma gentillesse très vite.

" - Viens pas dans mes pates! Tu vois bien que je travaille!"

Je fis quelques pas en arrière et je percuta malencontreusement quelqu'un.
Avant d'avoir pus me retourner, la personne en question avait posé un genoux au sol et me regardait dans les yeux.

" - Ces yeux... Tu ne serais pas un fils Hyakuro par hasard? "

De nombreuses têtes se retournèrent vers moi. Embarassé, je fis "oui" de la tête accompagné d'un grognement involontaire.

-Comme je me suis sentis piteux à ce moment-là, vous pouvez même pas imaginer. Mais attendez la suite.-

Tout en me remémorant les cours de katana, je me ressaisis et je planta mes yeux dans ceux de l'homme et je dis d'une voix sèche et suffisante.

" - Je me nomme Hyakuro Kazuya. Enchanté. Je suis profondément navré de vous avoir percuté. Que me vaut l'honneur de votre attention Monsieur? "

Surpris, l'homme se mit à rire bruyament tout en ébourifant mes cheveux.

" - Voilà qui est mieux! C'est pas des yeux timides que j'attandais, c'est bien ceux-là! Ces yeux fiers et indestructibles! Les vrais yeux de Rei-san! "

Agacé, je repoussa le bras de l'adulte d'une main raffiné et noble tout en mettant la force nécessaire pour signifier que ce comportement ne me convenait pas.

" - Je vais vous demander de rester correct Monsieur. Et les règles de politesse stipulent qu'il est parfois avisé de se présenter lorsque l'on rencontre une personne pour la première fois. "

L'homme ne se laissa pas démonter.

-En même temps, je n'avais que huit ans, je pouvais difficilement imposer le respect. Mais je ne pouvais faire honte à mon père, déjà qu'on parlait peu... -

" - Je me nomme Itase Reiji, troisième Epéiste Légendaire. "

Sans voix, je le regarda de long en large. J'avais entendu parler du célèbre Reiji. Il avait formé de nombreux Epeistes Démoniaques et était vraiment fort. Pourquoi perdait-il du temps avec moi? C'était vraiment incompréhensible. Je faisais partie d'une famille puissante, certes, mais cette famille n'avais jamais été sur le champ de bataille. Jamais. Alors pourquoi cet homme portait tant d'intéret sur mes yeux. Ce ne sont que des yeux verts. Rien de plus.
Mais alors que je m'étais préparé à répondre, mon père arriva derrière toi. Le ton de sa voix me signifia qu'il n'était pas très content de mon retard.

" - Kazuya! J'avais dis 15 heures! Tu sais que je n'ais pas de temps à perdre en futilités! "

Je ne répondis pas, je savais pertinement qu'il ne fallait pas lui répondre quand il était dans cet état là. Je restais juste planté devant Reiji, tourné de trois quarts vers mon père. Sans vraiment changer d'attitude, je regardais mon père dans les yeux. Mais au moment où il avait enfin décidé de ma passer un savon, Itase intervînt.

" - Monsieur, veuilliez excuser votre fils pour son retard, je l'ai retenu avec mes histoires. "
" - Itase Reiji-san, c'est bien ça? Vos hauts-faits sont reportés dans le journal. Et quelles étaient-elles, ces histoires? "
" - Eh bien... Pour tout vous dire, je voulais lui proposer de rejoindre Yûki, l'Académie de la Neige. Je pense en effet qu'il serais temps que la grandeur de Rei-san soit enfin reconnue. Je pense qu'il est temps qu'un Hyakuro se forme aux arts ninja en mémoire de votre ancêtre. "
" - La grandeur de Rei-san? Mais de quoi parlez-vous? Aucun Hyakuro n'est jamais allé sur le champ de bataille et cela ne commencera pas aujourd'hui. Encore moins mon fils aîné. Il est doit reprendre ma suite. C'est sa destiné voilà tout. "
" - Sauf votre respect Hyakuro-san, je pense que c'est à lui de décider de son avenir. "

J'écoutais la dispute passivement jusqu'au moment où Reiji prononça le mot Académie. Oui, c'était ça! C'était là-bas que je devais aller pour changer d'air et de vie. Mais bien évidemment, mon père refusa catégoriquement. C'est alors que Reiji dit ces mots. Je n'en revenais pas.

" - C'est à moi de choisir mon destin? "

Cela ne m'avais jamais traversé l'esprit. Mais ce n'était pas une mauvaise idée. Les enseignement de politesses commencaient à sérieusement m'ennuyer. Reiji me tendis une feuille en ajoutant avec un sourire.

" - Oui c'est à toi de choisir et à personne d'autre. "

Je pris le papier pour le regarder. C'était un formulaire d'inscription pour Yûki. Je voulais y aller, je voulais y aller! Mais rien ne m'avais jamais plus tenu à coeur. Rien, jamais. Mais mon père me l'arracha des mains pour la déchiqueter sous mes yeux. Le regards haut, il ajouta.

" - Jamais tu n'ira fraterniser avec ces locques Mon Fils. Jamais, tu m'endends?! C'est en étant le chef de la famille que tu seras heureux! "

Tous mes espoirs s'éffondrèrents à ce moment précis. Tout, tout ce que j'avais vécu jusqu'à présent n'avait aucune importance. Je serra les poings mais ce fut inutile. En fin de compte, je ne pouvais pas me retenir.

" - Ah ouai?! Et pourquoi tu devair décider pour moi d'abord?! Hein?! T'as jamais parlé avec moi! Tu ne sais absolument rien de moi! Comment peux-tu savoir si je serais heureux ou pas?! Tu sais même pas c'que j'fais pendant mes journées! T'as jamais essayé de savoir! Tout ce qui t'interesse c'est ton argent! Moi j'en veux pas de ton argent! Ces "locques" comme tu dis, ce sont eux qui te protègent et toi tu leur crache dessus! Serieux! Je... Je sais pas... Tch! "

Je me suis retourné et je suis partis en courant tout droit sans me retourner. J'en avais assez de ce père qui n'en était pas un. Je n'avais pas à me plaindre, c'est vrai mais j'en avais plus qu'assez. Je voulais partir et oublier. Et tampis si je perdais mon chemin. J'étais passé dans des petites rues sinueuses pour le semer et pour qu'il ne me retrouve pas. Au moment ou je n'entendis plus de cris dans mon dos, je me renris compte que j'étais à bout de souffle. Je m'écroula alors sur un carton sans pouvoir retenir mes larmes. Je ne sais pas combien de temps je suis resté mais même quand la neige s'est mise à tomber, je n'ai pas bougé. Trop fatigué et dépité pour affronter encore quelque chose. Mes paupières tombaient et je finis par m'endormir malgré le froid.

Arc 4: Renié
Je fus réveillé en sursaut par quelqu'un qui me secouait et me donnait des claques. Je  le repoussa avec mes bras et je lui dis sechement sans vraiment le regarder.

" - Mais pourquoi tu me secoues comme un prunier. Et puis d'abord, t'es qu... "

C'était Reiji! Stupéfait, je restais là, sous le choc sans pouvoir parler. Il me fis un sourire et enleva son menteau pour me le donner.

" - Tiens, tu dois être frigorifié, ça fait bien trois heures que tu dors dans le froid, j'avoue que j'ai eu du mal à calmer ton père. Viens, je vais te ramenner. "

Je me leva reconnaissant et je me blottis dans sa veste. Je le suivis dans les ruelles pour retourner voir mon père qui allait probablement me passer un savon phénoménal. Mais c'était sans importance.
Une fois arrivés au quartier général de Kiri, Reiji me guida vers une salle sur la gauche. Lorsque je passa la porte, je vis mon père qui était de dos. Reiji nous demanda de l'attendre et il s'en alla. Etrangement, mon père ne me dis rien lorsque je m'assis sur une des chaises en réalité, il ne me regarda même pas. Avait-il décidé de m'ingorer? Probablement. Mais bon, c'était mieux pour moi, je n'avais pas franchement envie de me faire crier dessus.
Après une bonne dizaine de minutes, Reiji revînt avec un autre homme. Il posa une liasse de feuilles sans rien dire devant mon père. Il commenca à les remplir en silence et Reiji leva la tête vers moi pour me faire un sourire. Mais ce sourire ne me réconforta pas, il était plein de tristesse et ses yeux reflétaient une sollicitude particulière. J'avais l'impression qu'il était désolé, de quoi, je ne savais pas mais il était désolé. Je me leva et je m'approcha de mon père pour voir de quoi il ressortait.
Ce que vis à ce moment là, j'avoue ne pas l'avoir saisis tout de suite. Sur une des feuilles, il était noté:

"Je sousigné Hyakuro Sen, accepte de laisser la garde de mon enfant Hyakuro Kazuya à Itase Reiji pour le restant de ses jours..."

Il voulait se débarasser de moi?
Je ne comprennais pas pourquoi ni comment il en était arrivé à te telles extrêmités mais il semblait décidé. Je fis quelques pas en arrière mais aucun mots ne sortis de ma bouche. C'était peut-être mieux ainsi...
Une fois les feuilles remplies, Reiji signa à son tour. Puis mon père se retourna vers moi.

" - Ne reviens pas. "

Ces simples mots me firent réaliser que je ne reverrais plus jamais ma mère ni mes frères. Comment es-ce que j'avais pus oublier ce détail. M'enpêcher de les revoir, c'était une punition digne de mon père. Je lui répondis simplement en empêchant ma voix de trembler.

" - Dans ce cas, Adieu. "

Curieux pour un gamin de huit ans mais c'était ainsi, je n'avais rien trouvé d'autre à dire. Je ne voulais rien lui dire de plus. Mon père s'en alla et je me rassis dans mon siège. Reiji semblait avoir compris que j'avais besoin d'un peu de temps pour accepter ce qu'il venait de se passer et il s'assit à son tour en permettant à l'autre de prendre congé.
Après quelques minutes que je passâ la tête entre mes mains, Itase pris la parole calemement.

" - L'âge minimum pour entrer à l'académie est dix ans. Sache que pour entrer à Yûki, il faut passer un examen d'entré et seuls les meilleurs sont pris. Et si tu veux choisir ton futur, tu te dois d'être le meilleur, c'est ainsi. "

J'avais relevé la tête et j'écoutais attentivement. Reiji pris le temps de marquer une pause pour me tendre la main.

" - Alors je te le demande. Accepte-tu de t'entraîner avec moi pendant ces deux années qui te sont données? "

Je pris sa main avec entousiasme. Secouant la tête, je fis un sourire pour lui donner ma totale approbation. Que pouvait-il m'arriver de mieux. M'entrainer avec un des ninja les plus reconus du village, quelle chance j'avais!

Arc 5: Hyakuro Rei.
J'étais partis m'entrainer avec Itase Reiji dans une grande maison loin du village. C'était une maison traditionelle avec plusieurs batiments dont un sur pillotis. Elle avait l'air assez paisible mais je ne me leurais pas, j'avais grandis dans une maison de la sorte et ce n'était pas des vacances.

Pendant le voyage Reiji m'avait raconté l'histoire de mon ancêtre. Un héros de guerre, comme si j'avais pu l'imaginer, Hyakuro Rei était un héros de guerre. Il avait sauvé de nombreux shinobi de Kiri alors que la guerre faisait rage. Je n'en revenais pas comment avait-on pu me cacher le glorieux passé de ma famille mais surtout pourquoi ? Cela ne pouvait que remplir de fierté alors pourquoi le cacher? Reiji vit probablement que je me posais des questions et il continua son récit. Mon ancêtre aurait sauvé le sien et dans le même temps le futur de la famille. Mais un évènement avait poussé la mienne à vouloir l'oublier. En effet lors d'une mission avec trois autres shinobi, il disparut. Ce n'est que 10 jours après, blessé, fatigué atteint démence lorsqu'il voyait une arme qu'il réaparut. Il ne revéla jamais la cause ou la raison de sa disparition. Il fut contraint de quitter son équipe et fonda son entreprise. Cette nouvelle version de ma généalogie m'avait profondément touché. Du haut de mes 8 ans, je voulais déjà redorer mon nom.

Nous étions arrivés à la villa . Il m'avait montré la chambre qui serait la mienne pour les deux années à venir. Il me fit visiter rapidement et me laissa m'installer jusqu'au dîner. Cette maison était particulièrement luxueuse et confortable. Je n'étais pas dépaysé et j'étais prêt à m'entraîner. Mais j'étais loin de savoir ce qui m'attendait.
Reiji était parti pour une affaire qui ne me regardait sûrement pas et je n'avais pas posé de questions.

Alors que je dormais presque, une étrange sensation m'eveilla. Au moment même où j'ovrais les yeux, une douleur fulgurante me transperca la poitrine. Ses yeux bleus refléttaient une haine profonde.
Pourquoi? Comment? Qui?
Mes pensées se bousculaient, le douleur m'empêchait de réfléchir, de réagir. Je sentais  la lame m'entailler profondément. Et ces yeux qui ne cessaient de fixer les miens. Je voulais me perdre dans cet océan, ne plus rien ressentir. Mais non, il ne semblait pas enclin à me laisser en paix. Il était animé de convulsions plus ou moins violentes. Il leva la main et il s'exclama d'une voix rauque.

" - Rei! Je vais reprendre ce qui m'appartient! "

Sa main pénétra dans l'entaille. * - Quel est... Cette horrible sensation? *
Il fallait que cela s'arrête, je ne pouvais plus supporter ça. Cette douleur... Cette oppression... J'allais perdre consience, c'était trop... Trop, je voyais la chambre tournoyer autour de moi. Seul mon aggresseur restait plus ou moins stable.
Il empoigna quelque chose en moi. Etait-ce... Mon coeur? Oui, il s'agissait bel et bien de mon coeur! Il l'arracha alors viollement. Du sang... Mon sang gicla sur son visage et ses cheveux sombres qui volaient légèrement. Son visage inexpressif et ses yeux remplis de haine et de désespoir. Seuls spectateurs de mon agonie, cet homme et les quatres murs de ma chambre. Je hurlais de douleur. * - Pourquoi? Pourquoi cela m'arrive-t-il?! J'ai rien fait!! * L'homme contempla mon misérable cadavre un instant et s'en alla avec mon coeur dans la main. Mes cris cessèrent. Je ne pouvais plus. La douleur m'empêchait de respirer. Mon sang s'échappait de mon corps. Je sentais la vie me quitter. * - Vais-je mourir ainsi? * Je vis alors mes parents, ils allaient sûrement être triste. Je ferma alors les yeux et je souffla lentement. C'était la fin. Ma ridicule existence allait se terminer ici. Des flashs de mon village, de ma famille et de mes amis hantaient mon cerveau. * - Laissez-moi... Laisssez-moi tranquille. Déjà que je vais mourrir, je ne veux pas pleurer en plus... Mieux vaut tout oublier... *

Ma vue et mon ouie se troublèrent. Un bruit sourd précéda une lumière dans l'encadrement de la porte. Reiji se pencha alors sur moi. Il avait l'air totalement affolé. * - Ca va, ça va... * Je voulais lui dire de ne pas s'inquiéter mais je n'en avais plus la force. Il me pris alors dans ses bras et il partis en courant. Je voulais perdre connaissance mais il s'obstinait à crier mon nom et à asperger mon visage d'eau froide. Il entra dans un bâtiment, il me posa sur une surface froide et il alla chercher quelque chose. Sans bouger, je regardais le plafond en souffrant. Reiji se pencha alors que dessus de moi et il s'excusa avant de planter une longue épée dans le trou qu'avait laisé mon coeur. * - Un humain peut-il rester en vie si longtemps après avoir perdu son coeur? *

" - Ketsukei Mishikaku, démon d'émeraude! J'en appelle à tes pouvoirs pour sauver cet enfant! "

" - Hmm?! Et qui te dis que je vais simplement accéder à ta recquette sans contrepartie? "

" - Je suis prêt à passer un pact... "

Sans m'en rendre compte, j'avais pris le bras de Rieji, il était hors de question de dépendre de lui à ce point. Je leva alors les yeux vers la forme qu'avais pris le démon et, la vue faible et la voix chancelante, je pris la parole.

" - Je... Je refuse de... de dépendre... de lui! Je ferais... ce pa... pacte avec toi. "

Ma main tomba. Je n'avais plus de forces, mon seul espoir était la patience de ce démon. Je sombra ensuite dans les abysses. Quand j'ouvris les yeux, il se trouvait là. Ce démon aux cheveux blonds. En train de fumer. * - Où suis-je? *

" - Tu es dans mon ântre. La ou ton coeur m'as laissé une place. "
" - Il ne me semble pas avoir parlé. "
" - Inutile. Désormais, tu es moi et je suis toi. Enfin... Pas pour longtemps... "
" - Qu'es ce que tu veux dire? Tu compte prendre le dessus? Désolé mais cela n'arrivera pas! "
" - Ah oui? Très bien, je te donnes deux ans. Si dans deux ans tu es capable de vaincre une entité crée par mes soins, je te prêterais mon pouvoir en échange de ton hospitalité forcée haha. J'ai hâte de voir comment tu t'en sortira. "

Cette phrase disparut dans une brume blanche. Quand je réouvra les yeux, je me trouvais dans la même salle en compagnie de Reiji. Il semblait épuisé mais quand il me vis éveillé, un immense sourire et une lueur de soulagement aparurent sur son visage.

" - Kazuya-kun! Ca va?! Viens, rentrons. "

Il pris une l'épée, la rangea dans son foureau et me pris sur son dos. Je ne bronchais pas. J'étais clairement épuisé par la souffrance et par la tournure qu'avaient pris les évenements. Une fois arrivés la villa, Reiji me donna à manger et je lui expliqua les termes du pacte que j'avais passé avec Mishikaku. Reiji semblait plus que concentré. Il cherchait un moyen de me sortire de là. Après mon récit, il me dis que je devais m'entrainner plus que n'importe qui au monde. Que ma vie en dépendais. Qu'il chercherait à me faire perdre par tous les moyens et que je devais devenir le plus puissant possible. Je n'avais pas l'intention de mourrir à nouveau. J'étais déterminé à m'entrainer j'usqu'au bout. * - Jamais je ne laisserais mon corps entre le mains d'un démon. * La nuit n'était pas finie et je retourna me coucher.

Le lendemain matin, je fus réveillé avant l'aube. Reiji me donna des vêtements d'entrainnements et il me conduisit dans la forêt non loin de la maison. Il me donna alors un sabre en bois en brandissant le même. Je compris vite le but de cet exercice et je me lança à l'attaque. Cet entrainement durait toute la matinée. Ensuite, après le déjeuner, j'avais de nouveau un entrainnement avec Reiji. L'après-midi, j'avais du temps libre que j'utilisais pour répeter les mouvements que j'avais appris le matin. Et, plus tard dans l'après midi, Reiji me faisais faire du renforcement musculaire. Le soir je jouais au Shogi ou au gô pour améloirer mon sens de la stratégie. Pendant deux ans, les journées se succèdrent et se ressemblèrent.

Il n'était pas rare de me retrouver, à la nuit tombée, endormis sur le sol mon sabre en bois dans la main dans une clairière. Tout le temps que je pouvais avoir, je le gardais pour mon entrainement. Je ne perdais pas de vue mon objectif. Devenir aussi fort possible pour gagner contre Ketsukei Mishikaku.


Arc 6 Le Pacte:
Le jour de mes Dix ans, je retourna au temple du démon qui dormais en moi, je m'assis sur la stelle qui avait faillit être ma tombe et je plongea. Je plongea dans les abîmes de Katsukei. Cela faisait exactement deux ans qu'il avait remplacé mon coeur et qu'il me pernettait de vivre.
Il apparut avec son décort. Une salle du même type que celle dans laquelle je m'entrainnais lorsque j'étais encore chez mes parents.

" - Bienvenue dans mon humble demeure! Es-tu prêt? "

* - Quel sarcasme inutile et iritant *
Tête baissée, il tendis simplement la main pour faire apparaître une entité aux cheveux verts et aux yeux or. Un tatouage rouge sous l'oeil droit, il avait un sabre et un sourire sur de lui. Ketsukei m'envoya un sabre identique à celui dans lequel il était scellé. Je dégaina en même temps que mon adversaire et le combat commenca. C'était étrange, vraiment différent des entrainnement que je faisais avec Reiji. L'intensité était palpable et je sentais que cette entité voulait me tuer. Mais je ne me laisserais pas tuer si facilement. Reiji m'avais appris tant de choses et il restait tant de choses à découvrir dans ce monde. Je me plongea alors corps et âme dans ce combat décisif. C'était mon premier vrai combat et il était possible que ce soit le dernier.

Les bruits d'épées tintaient dans le dojo. Ma sueur perlait sur mon visage et rendait le sol glissant. Combient de temps cela faisait-il que nous combattions? Je ne savais pas. Mais il ne semblait pas affecté des blessures que j'avais pus lui infliger. Agacé, je reddoublais d'efforts. Je ne pouvais pas perdre après deux ans de travail acharné. Tous ces entrainement où j'avais fini par vomir d'épuisement. Toutes ces soirées où je m'endormais sur le sol de la clairière. Tous ces moments passés avec Reiji. Je ne voulais pas que ça soir vain. Je me donnais à fond et ce fichu démon ne cessait de rire. * - Pourquoi? Qu'es ce que je n'ais pas saisis? *

Muet, l'entitée aux cheveux verts se précipita, une fois de plus vers moi. Je vis quelque chose dans ses yeux. Mais oui! Comment avais-je pus être si stupide. Pourquoi essayais-je de tuer ce qui me maintenait en vie? J'ouvris les bras en fermant les yeux. Sa lame me transperça le coeur et fusionna avec lui. Le monstre aux yeux or disparut avec un sourire satisfait sur le visage.

" - Hahaha! Bien joué Gamin! Je ne pensais pas qu'un petit immature serait capable de trouver la réponse après si peu de temps! "

" -  Il est temps d'honorer ta partie du contrat Mishki. "

Mishikaku s'avança vers moi et il posa la main sur ma joue gauche. Une marque apparut et disparut aussitôt.

" - Te voilà maître de mon pouvoir. J'attends de voir la suite de ton histoire avec impatience. Toutefois, ne penses pas que c'est déjà gagné. "


Arc 7 Yuki:
J'avais fais le voyage avec Reiji. Il m'ammenais au lieu du test. J'avais hâte. Il pris la parole d'un air sérieux.

" - Kazuya, j'ai prévenus les hauts placé de ton statut, ils ne te ménageront pas pour autant, au contraire, ils vont sûrement te faire passer un test plus difficile encore. J'espère que tu es prêt. "

" - Je serais le meilleur, ne t'inquiète pas. "

Ma voie était plus que sûre. Je ne pouvais pas être si minable alors qu'il avait passé deux ans de sa vie consacrés à mon existance.

Arrivé au test, je fus déçu. La seule chose qu'on me demanda, c'est frapper une machine Rouge et d'essayer de la casser. * - Mais sérieusement? *
Je pris le temps de l'analyser et de trouver le point faible... Enfin, un point faible. Parce qu'elle en avait beaucoup. Je m'approcha et j'appuya dans une jointure pour voir la machine s'écrouler. Figé, je tourna la tête vers les examinateurs avec une tête indécise. C'était si simple? Non, impossible. Mais vrai, un homme en smoking s'appricha et me donna une carte.

" - Hyakuro Kazuya-kun, bienvenue à Yûki, voici ta carte. Tu prendra un guide à la sortie. "

Je pris la carte et je sortis toujours autant bloqué. Les autres me demandèrent comment c'était mais je ne pus pas répondre, c'était trop drôle. Ce n'est qu'une fois sorti que je m'esclaffa. Que les meilleurs?! Mais ce test était une énorme blague! Si tout était ainsi, j'airais mieux fait de rester m'entrainner seul... Mais bon...
Si Reiji pensait que c'était une bonne idée...

Le fonctionnement n'était pas très difficile à comprendre. Les cours commencaient à 8h et finissaient à 20h. Le reste du temps était sous notre responsablilité, l'apprivisionnement et les entrainnements.

Je passa trois ans de ma vie à Yûki. Trois ans sans nouvelles du démon en moi Le jour de mes 14 ans, j'eus le choix de mon orientation. Je choisis sans hésitation la voie des épéistes Démonaique. J'en avais les notes et le "coeur".

Epilogue:
" - Hyakuri Kazuya, 14 ans, maître de  Ketsukei Mishikaku démon d'émeraude. J'espère pouvoir servir Kiri le plus Longtemps possible. "

Mentalité & Physique

Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique. Mentalité & Physique.


©Never Utopia



Dernière édition par Hyakuro Kazuya le Ven 5 Juin - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hijôma Ryukaï
Master Rang A / Admin
avatar

Points : 200
Age : 19
Localisation : Derrière toi, retournes-toi.

MessageSujet: Re: Hyakuro Kazuya [en cours]   Dim 10 Mai - 18:08

Bienvenue Kazuya!

Je te souhaite bon courage pour ta présentation Wink

******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naaaaaaaaaa.forumactif.pro
Hyakuro Kazuya

avatar

Points : 0

MessageSujet: Re: Hyakuro Kazuya [en cours]   Ven 15 Mai - 22:41

Merci j'avance bien sur ma présentation.

******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hijôma Ryukaï
Master Rang A / Admin
avatar

Points : 200
Age : 19
Localisation : Derrière toi, retournes-toi.

MessageSujet: Re: Hyakuro Kazuya [en cours]   Sam 16 Mai - 12:45

Ça marche, merci de donner des nouvelles Wink

******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naaaaaaaaaa.forumactif.pro
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hyakuro Kazuya [en cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hyakuro Kazuya [en cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naaaaaaaaaa :: Corbeille :: Corbeille :: Racontez-nous votre histoire-