Naaaaaaaaaa


Incarnez un shinobi dans l'univers de Naruto. La grande guerre ninja n'est plus qu'un lointain souvenir.
 

Partagez | 
 

 Une journée presque comme une autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aburame Kirito
Junin Rang S
avatar

Points : 128

MessageSujet: Une journée presque comme une autre   Dim 26 Avr - 17:48

- C'est inacceptable ! Vociféra le l'hokage.
Les semaines passent et Konoha est toujours remplit de mauvaises graines, il ne se passe pas un jour sans qu'une plainte n'arrive sur mon bureau, c'est vraiment inacceptable, renchérit-il.


J'étais là, assistant à la scène comme tous les autres chefs de clan, depuis que j'avais été intronisé à la tête du clan Aburame, ce genre de scène me semblait faire maintenant partie du quotidien. Malgré tout, ce n'était jamais agréable d'entendre les remontrances de l'hokage.

Le chef du clan Uchiwa prit alors la parole à son tour:

- Le clan Uchiwa passe la majeure partie de son temps à l'extérieur du village, il nous est impossible de surveiller la situation en ville et à l'extérieur, on est tout simplement pas assez nombreux.

J'écoutais, sans vraiment écouter, ces réunions avaient vraiment le don de m'énerver, je ne comprenais pas que l'on puisse passer autant de temps à déblatérer des discours dont la moitié n'était pas concrétisé par la suite.

Je me perdais dans mes pensées fatigué de tous ces discours, jusqu'à ce que quelque chose attire mon attention


- [...] dans ce cas là, nous allons retirer Kaizan et Takeshi de leurs équipes et les affecter de façon permanente à l'anbu; cela devrait soulager la situation et permette plus de patrouilles en ville


- Quoi  ? L'exclamation de surprise m'avait échappé, mais tant pis, après tout je ne voyais pas pourquoi mon équipe devait pâtir de la situation à Konoha. Je repris contenance et essayais de soumettre des arguments valable; si Takeshi quitte mon équipe, cela affectera grandement nos capacité à recueillir des informations à l'extérieur du village, je ne crois pas que ce soit très approprié avec toutes la racailles dans les rues en ce moment plus particulièrement.

- Oui, oui oui, reprit l'Hokage, c'est un cercle vicieux, je le sais bien, tant qu'il y a des problèmes en villes nous serons obligé de surveiller les frontières, mais tant que nous surveillerons les frontières nous ne serons pas assez pour faire le ménage en ville. La décision est prise Kirito-san je suis désolé mais c'est comme ça, je verrai si je peux trouver un remplaçant pour votre équipe sinon il faudra vous débrouiller sans.


Pfeuuh, je pestais intérieurement, mais je savais bien que lorsqu'il avait une idée dans la tête ce n'était pas la peine de le faire changer d'avis. D'après ce que l'on disait il était encore plus borné que le septième qui était pourtant connu pour sa forte volonté.


Et les discussions s’enchaînèrent ainsi pendant une bonne heure, parlant de taxe, de quota et de tout autre chose dont je n'avais vraiment aucun intérêt.
La fin de la réunion hebdomadaire arriva alors, et je pus enfin sortir et respirer un peu d'air frais, toujours contrarié par la décision de l'hokage.
Finalement, une solution m'apparut devant moi:


- Akio-dono ! Attendez s'il vous-plait !

Le chef du clan Hyûga se retournait alors, nos deux clans étaient assez lié depuis plusieurs générations, ainsi j'étais persuadé qu'il écouterait ma demande.

- Navré de vous déranger Akio-dono, je sais que vous êtes attendu, je vais tâcher de faire vite, à cause de la décision du jour il me manque un membre dans mon équipe, j'avais bon espoir que vous puissiez me fournir un membre de votre clan pour remplacer Takeshi, au moins temporairement. A vrai dire, j'espérais même que vous permettriez à Akimi-chan de rejoindre mon équipe.


- Mais Akimi est [...]


- Oui, je suis au courant, elle n'est que Genin, mais je sais également que c'est le membre du clan avec le plus fort potentiel, soyez réaliste Akio-dono, Akimi chan a déjà 16 ans, si vous continuez à la cloisonner dans l'enceinte du clan elle ne progressera jamais réellement. Et puis pour ce qui est de vos préoccupations...disons que j'ai eu ma dose de problème dans la vie et je pense être capable de gérer votre fille, en plus Ran-chan sera là également.


L'argument semblait avoir fait son effet.

- J'y réfléchirai répondit Akio. Je vous donnerais une réponse dans trois jours au monts des hokages



En attendant sa réponse, j'avais donc passé les trois jours suivants à m'entraîner sur ma technique, j'arrivais sans problème à faire pousser mes algues tout autour de moi, je ressentais chaque être vivant dans la zone grâce au chakra qu'il émettait, maintenant, il me fallait arriver à propager des toxines via ses algues..l'idée m'était venu tout naturellement, c'était comme utilisé un kunai lorsqu'on pouvait l'imbiber de poison, j'espérais pouvoir reproduire un procédé similaire avec mes algues.
A ma grande déception, cela s'avérait plus compliqué que prévu. J'avais toutefois pu me renseigner sur les techniques ninpo en rapport avec le poison, et j'avais finalement obtenu un résultat positif au bout de ces trois jours, j'arrivais enfin à faire émettre une toxine paralysante à mes algues, je n'avais pas voulu créer de toxine mortelle, c'était trop dangereux dans un premier temps, et je n'avais pas encore les compétences requises pour fabriquer un antidote.


Ainsi, j'avais plus ou moins réussi à maîtriser ma technique dans les temps, je n'attendais plus que la réponse d'Akio et décidai de m'allonger un moment en l'attendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Akimi
Genin Rang A
avatar

Points : 113

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Mer 29 Avr - 0:10



Hyûga Akimi






J'avais bien réfléchie cette fois ! Mon plan était infaillible ! J'avais usée de mon Byakugan pour observée la cérémonie du thé ou tout ces imbéciles qui se prenaient trop au sérieux m'attendaient avec un sérieux si comique que j'aurais put être découverte à cause de mes rires.

pas de pièges susceptible d’échouer cette fois-ci, j'allais moi même lui jeter un seaux d'eau au visage au détours d'un couloir ... du couloir extérieur, celui de la cours pour être plus précise ... bah oui, je en voulais pas avoir à nettoyer après. Ce serait totalement contre productif. Mon père serra tellement gêner en retournant au conseil dans son haori trempé, je suis sur que cela pourrait mettre un peu d'ambiance !

Ah ! c'était le moment, il sortait enfin de la sale. je suivais ses mouvements et évidement il commença par ma chambre. Je n'y étais évidement pas, mais ça il n'en savait rien. J'attendis un moment avent qu'il ne se décide a venir voir du "bon" côté. Plaçant mon seau d'eau dans l'angle du couloir, je me mise bien en évidence en plein milieux et attendis qu'il se présente pour pointer le doigt dans sa direction.


Et bah ! Tu en as mis du temps a me retrouver ! j'ai faillis venir moi même te chercher. Tu est devenu bien lent et bien sénile avec l'age Outou-san !


Je fis demi-tours en gardant bien la vue sur lui grâce a mes Byakugan et passant l'angle du couloir je tendis les mains pour attraper mon seaux d'eau et lui jeter à la tronche des qu'il passerait l'angle. cependant mon seau n'était plus là !

Il te faudra encore quelques années avent d'être plus maligne que moi Hyûga Akimi ...

Na/.. !?
*Sploch*

Je sentie, dépitée l’intégralité gelée du seau d'eau se vidé sur ma tête et me couler dans le dos et sur la poitrine pour me faire parcourir le corps entier d'un violent frisson bien désagréable ! Mon père disparue dans une explosion de fumée et apparue derrière moi en me saisissant par l'arrière du col. Un Kage Bunshin, j'aurais due m'en doutée !

Mon père me traînait par terre par le col de mon Dogi alors que j'agitai lamentablement les bras avec mon seau sur la tête, trempée de la tête au pied.


Mais ! Lâche moi ! Je sais marcher ! Lâche mon col le vieux !


Naaaaan ... Ton entrée dans la sale du conseil serait tellement plus réussi dans ces circonstances ma chère fille.


Je désactivai mes Byakugan en soupirant et me laissa traîner assise par terre sans offrir plus de résistance, les bras croisés. Mon père m'assis a ses côtés après être entré en s'excusant auprès du conseil et je retira mon seau de ma tête. en tirant la langue.

Euh ... Coucou


Akio-sama ... Bien que votre fille sois toujours aussi peu présentable, vous nous régalez d'un tel spectacle, vous êtes pardonné pour cette fois.


Mon père inclina la tête et entama donc d'un aire sérieux en posant fermement sa mains sur mon épaule lorsque je fis mine de déguerpir.

Bien, l'ordre du jours concerne donc Akimi, c'est pour cela que je voulais qu'elle participe à ce conseil.


Moi ? Pourquoi moi ? Est ce que mes farces avaient pris de telles proportions pour que je suis le sujet principal d'un conseil du clan ? bon ... C'est vrais que j'avais un peu dépassée les bornes en fessant s'effondrer la sale de bain du vénérable ancien en pleine douche dans la chambre de son Kagemusha à l'étage du bas, mais étais-ce vraiment nécessaire d'en faire tout un plat ?

J'ai reçu une demande de la part du Chef du Clan Aburame pour qu'elle sois intégrée à son équipe.


QUOOOOOOIIIIIII ?!!! Moi dans une équipe ? Mais c'était carrément trop cool ! J'avais toute ma vie rêvée de voir le monde et là j'allais enfin pouvoir sortir de l'enceinte du clan ou j'étais enfermée depuis toujours ! Qui sais ?! Je pourrais peu être même sortir du village ?!

Vous êtes sur Akio-Sama ? Dans une équipe opérationnel elle vas devoir effectué des mission potentiellement dangereuse ... Et elle ne pourra pas être suivie par un Kegemusha ...

Sans compté qu'en tant qu'héritière de la Soke et dépourvue de sceau son Byakugan pourrait tomber au mains de../


Il est HORS DE QUESTION que ma fille devienne une membre de la Bunke, peu importe la raison !


J'avais été calmée net. Ils voulaient faire de moi une Bunke ? mais pourquoi ? C'était vraiment uniquement pour protéger le Byakugan ? ou alors ils ne voulaient vraiment pas de moi ? bah, je m'en fichais un peu au final, la seul chose qui m'importait était que je n'avais jamais vue outou-san comme ça .. il avait l'aire furieux et le conseil avait baisser la tête de concert, jeter a terre par l'autorité du chef du clan.

Akimi est déjà Genin d'office de part ses appointements qui n'ont rien a envié a un Jûnin. De plus elle sera sous l'autorité du Chef du clan Aburame qui est tout a fait capable de veiller sur elle. Elle servira pendant un certain temps sous ses ordres et reviendra ici a terme. MES décisions ne sont pas négociables, est-ce bien claire ?!


Pas un mots, pas un souffle. Tout le monde avait été calmé et l'ordre avait été donné. Pas de contestation toléré, pas de retour arrière possible. J'étais une Kunoichi de Konoha, point final. Akio relâcha sa prise sur mon épaule et me fis signe de l'attendre au Dojo. Pour une fois j'allais lui obéir, car je m'avouais un peu intimidée par le comportement qu'il avait. je l'avais toujours connu doux, mon père ... c'était plutôt un choc de le voir ainsi.

Je l'attendais de longues minutes, me demandant s'il voulait de nouveau me faire travailler Le Rasen Shuriken, une technique que j'essayais de maîtriser depuis des mois sans succès, la première techniques qui me résistait aussi longtemps. Mais en fin de compte ce qu'il voulait m'apprendre a présent était bien plus simple que ça.


je ne pensais pas que le jours ou tu devrait aller faire ton devoir de Ninja arriverait si vite. En fait j'aurais espérer que tu n'ai jamais a le faire. je voulais que tu sois une dirigeante avisée, pas nécessairement une guerrière, mais tu n'est pas comme ça, le sang de tes aïeux est bien plus fort dans tes veines que celui de n'importe qui d'autre. Tu brule d'aventure, tu veux faire tes preuves et j'aurais pût te le refusé, mais tu est malheureuse ici, je le sais ... c'est pour ça que j'ai décidé de te laisser voir le monde et décider de toi même ce que tu voulait faire.


'pa ...


Il y as des choses qu'une Kunoichi de ton age doit savoir faire avent tout, les bases. Des bases que je me suis gardé de t'enseigner, pensant que tu n'en aurait pas usage. cependant il t'est indispensable à présent de connaitre tout ça ...


Les mots de mon père m'avaient touchée. il m'avait compris alors que je ne pensais pas cela possible. Alors au moins cette fois-ci, je l’écouta, sans bronché. Les bases .. Apprendre ces bases ne me pris qu'une journée, a vrais dire ces petites techniques n'avaient été qu'un simple retard a rattrapé. Marché sur l'eau, sur les arbres a l'aide de mon chakra, utilisé une substitution ou encore le Henge no Jutsu. Des techniques élémentaires enseigner a l'académie, je les avaient déjà vue en cours théoriques il y avait longtemps, avent de me faire virée.

Au final, le plus important dans l'histoire avait été la description de Aburame Kirito qu'il fallait a présent que je retrouve pour me présentée à lui. je n'avais pas eu de mal a le trouvé grâce a mon Byakugan, au terrain d'entrainement numéro 7. Les gens n'avaient pas sembler heureux de me voir dans les rues de Konoha. Les Hyûga était un clan reclus et épargner par la misère, nous faisions des jaloux ... Bah ! cela ne m’empêchai pas de sourire à tout ces dépressifs ! Ils avaient qu'a se donner les moyens d’avancer pour s'en sortir !

Je fini par atteindre Kirito Aburame, qui semblait un peu .. épuisé ? Ses réserves de chakra étaient entamée, il s'était sans doute un peu entraîné. je me mise donc derrière lui à bonne distance, les mains dans le dos et penchai la tête sur le côté en laissant mes prunelles reprendre leurs apparence normal.


Hum .. Yo !








©Never Utopia


******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aburame Kirito
Junin Rang S
avatar

Points : 128

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Mer 29 Avr - 1:07

Je dormais, ou plutôt je somnolais depuis une bonne heure lorsque un bruit me réveilla.

- Hum .. Yo !


Le temps de me réveiller, de me redresser afin d'apercevoir l'origine de ce son, je vis une jeune fille devant moi, mon esprit mit un certain temps à recoller les morceaux.
Finalement je finis par comprendre, ces cheveux longs et foncés ne trompaient pas, il s'agissait d'une Hyûga.
J'étais tous de même un peu surpris, je m'attendais plutôt à recevoir la visite d'Akio; mais il semblait qu'il ne s'était pas donné la peine de faire le déplacement. La première chose à laquelle je pensa, c'était qu'Akio m'avait envoyé un messager, ou plutôt une messagère dans le cas actuel afin de refuser poliment mon offre; mais cette supposition s'effaça bien vite lorsque je me rappelai de ce "Yo"; les Hyûgas ne parlaient pas comme ça, avec un sourire, je répondis donc:

- Bonjour Akimi chan, excuse moi pour la surprise, je ne m'attendais pas à ce que ton père accepte mon offre.


Je la scrutais alors de plus près, elle était plus jeune que moi, d'une dizaine d'année, en communiquant avec mes insectes, je savais qu'elle avait un très bon contrôle de son chakra. Elle était douée je pouvais le dire au premier regard.
Restait une interrogation, comment réagirait-elle face au danger ? Elle était peut être forte, mais d'un autre coté elle ne possédait aucune expérience réelle en tant que shinobi, il me fallait donc évaluer sa personnalité.

Au premier regard mis à part sa puissance, je pouvais également voir sa beauté, une beauté innocente, on sentait qu'elle ne connaissait pas le monde shinobi, elle ne savait pas comment les choses fonctionnaient, pour résumer, elle n'avait pas connu une situation de vie ou de mort.



- Pardonne moi d'être aussi direct, je sais que tu as posé de nombreux problèmes par le passé, à la fois dans ton clan et à l'académie, l'histoire de tes prouesses n'est pas resté cloisonné dans l'enceinte de ton clan tu peux me croire. Mais je vais être franc avec toi, je n'en ai strictement rien à faire. Pour tout te dire, j'ai eu une vie un peu similaire à la tienne, sauf que dans mon cas mon père n'a pas réussi à me garder dans le clan et j'ai pu m'intégrer au village relativement tôt.

Je ponctuai ma phrase d'un sourire avant de continuer.


- Le fait est que, à l'heure actuelle tu as surement un fort potentiel, mais en terme d'efficacité n'importe quel genin ferait un meilleur travail que toi en mission. Malgré tout ça, malgré tes antécédents et ton cruel manque d'expérience, c'est toi que j'ai choisi pour intégrer mon équipe, ça veut dire que j'ai de grands espoirs en ce qui te concerne.
Cependant, ce serait plutôt inconscient de partir en mission sans que je n'évalue réellement tes capacités, on peut faire ça maintenant si tu le désires, ou alors demain matin ce qui te permettrait de rencontrer le second membre de mon équipe. Ah, oui encore une dernière chose, je suis très direct, si j'ai un truc à dire, je le dis et j'espère que tu feras la même chose, je ne veux pas qu'il y ait de barrières entre mes équipiers et moi même. Donc si tu as des questions ou quoi que ce soit d'autres à dire je t'écoute.



========================================
HS: Merci pour le fou rire sur le sceau d'eau lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Akimi
Genin Rang A
avatar

Points : 113

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Mer 29 Avr - 19:55



Hyûga Akimi






J'étais étonnée qu'il me connaisse ainsi. S'était t'il renseigner sur moi ? Ou alors Outou-san lui avait parler de moi ? Il était étonné que mon père ai accepter son offre ? D'après ce que j'avais comprise c'était plutôt une demande de sa part qu'une offre, mais bon.

Il était en train de me dévisager de haut en bas, j'aimais pas trop ça. Il me semblait si hautain et suffisant ... Que .. QUOI ?!! Comment ça des problèmes ?! Est ce qu'il était en train de me juger comme une gosse ? Oui j'avais fais une ou deux erreurs ... plus ou moins graves certes ... mais il n'avait pas le droit de me juger comme ça ! Prenant un aire renfrogné et croisant les bras je pris la parole sur un ton partiellement agacer.


Hey ! Je te permet pas de me traiter comme une gosse ! Les soucies que j'ai eu, c'est du passé ! Et puis c'est très bien que tu n'ai rien à faire de mon histoire parce que la tienne aussi je m'en tape vieux snob !


Il me traitait de Nule en plus ?! Mais il voulait vraiment me vexer en fait celui-là ! Il me prenait pour une gosse, une débutante, une vulgère étudante sortie de l'académie .. non, moins que ça ! Il jugeait que le dernier des Genin serait meilleurs que moi ! Je me mis à le regarder méchamment en affichant un visage vexé et enchaina d'une voix plus forte.

Continue à me provoquer et je te pète la gueule ! Tu m'agace !


Non mais ! Pourquoi il se prenait celui-là ?! Il avait beau être le chef du clan Aburame, j'avais pas peur de ce crétin, pas plus que je n'avais peur de la réaction de mon père qui serait surement pas positive lorsqu'il apprendrait comment j'avais défiée mon propre chef ... Rien à foutre ! On ne cherche pas Hyûga Akimi !







©Never Utopia



(un peu court mais je ne voyais pas trop quoi metre de plus :3)

******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aburame Kirito
Junin Rang S
avatar

Points : 128

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Mer 29 Avr - 20:31

*Vieux snob ??? Me péter la gueule ???*

C'était plus fort que moi, je ne pouvais pas me retenir j'éclatais de rire, on m'avait prévenu qu'Akimi démarrait au quart de tour, je l'avais provoqué délibérément et ça avait vraisemblablement fait son effet, malgré tout, je fus un peu déçu.


- Excuse moi pour le fou rire, mais vraiment ? Vieux snob ? Tu avais un champ quasi illimité d'insultes et t'as pas trouvé mieux que Vieux snob ? Je suis déçu on m'aurait donc menti sur ta réputation !

J'essayai alors de calmer ma crise de rire tant bien que mal, et quelque chose me disait que j'en aurais souvent avec Akimi. Elle me regardait toujours avec énervement.


- Encore une fois, excuse moi, je voulais juste voir comment tu réagirais à la situation, je n'avais aucune intention de te manquer de respect.

Et puis de toute façon, je lui avais permis de tout dire donc je n'avais pas à me plaindre ! Malgré tout, d'après les descriptions, je la pensais plus fougueuse que ça, j'aurais même pensé qu'elle m'aurait attaqué, mais ce n'était pas le cas, elle avait su faire preuve de retenu et avait correctement évalué la situation, pour ce qui était du reste, bah j'imaginai qu'il faudrait faire avec, chacun son tempérament, l'expérience et les missions arrangeraient ce trait de caractère à coup sûr.


- Bref, tout ça pour dire, j'aimerai que tu me montres de quoi tu es capable, on m'a déjà parlé de tes capacités mais j'aimerais te voir bouger moi même.


Ce fut à ce moment là que j'entendis un :

- Wouf wouf !!! Wouf wouf !


Derrière moi, Ran venait d'arriver avec Choubi.

- Salut Kirito-kun, je suis rentrée plus tôt de ma mission, je te cherchais pour que tu me racontes comment c'était passé le dernier conseil, mais; un sourire taquin se dessina sur ses lèvres; vraiment Kirito-kun si je dérange je peux repasser hein, elle est quand même pas un peu jeune pour toi la fillette ?


Eh merde ! Dire que les choses allaient s'arranger il fallait que Ran vienne ajouter sa couche de plaisanterie par dessus, j'étais sûr que j'allai en prendre plein la gueule encore une fois...et j'avais trop peur de regarder la réaction d'Akimi, cette fois je me préparais au pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Akimi
Genin Rang A
avatar

Points : 113

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Ven 1 Mai - 0:56



Hyûga Akimi






Il avait voulu me testé ? Est ce que cela en avait vraiment valu la peine ? Outou-san lui avait déjà parler de moi alors à quoi bon ? Non, clairement pas. M'agacer comme il l'avait fait n'était clairement pas le meilleurs moyen pour me faire adopté un comportement représentatif de ma façon d'être.

Moi qui pensais m'amuser en sortant du domaine Hyûga, pour le moment j'étais bien déçue ... Il allait peu être falloir que je mette un peu d'ambiance dans ce village. Je me contentais de l’écouter parler d'une oreille distraite en réfléchissant dans mon coins, qu'il était pénible et rasoir. Il voulait me voir bouger ?

Je fis un mouvement de la mains sur la droite et ramena mon doigts en pointant le nez du chef du clan Aburame, mon visage affichant le plus grand des sérieux.


......... Voila, j'ai bougée ..........


Des aboiements ? Une jeune femme fit irruption accompagnée d'un chien ... plutôt un loup ? Non, un chien ... un Gros chien. Elle aussi elle prenait un pu trop la confiance avec moi. Bah du coup, pourquoi ne pas enchérir ?

Pardon, mais tu te trompe. Jamais je ne me laisserais toucher par un truc de ce genre ...


Je lançai un regard dédaigneux exagéré volontairement a Kirito avent de reporté mon regard sur la jeune femme, la dévisageant de haut en bas et lui tournant autours sans gêne ni retenu dans mes observations insistantes.

Je suis plus du genre à côtoyer de belles jeunes femmes ... brunes ... athlétiques ... ... ...


Je finie par m’éloigner avec un grand sourire en soupirant exagérément fort.

... Un peu comme toi ... mais qui sentent moins le chien mouiller ♥

Méchante ? Tranchante ? Oh oui, je trouvais ça si drôle, ce petit jeu. J'étais curieuse et impatiente d'apprécier la suite. Finalement j'avais peu être un moyen de m'amuser un peu, peu importe la façon d'ailleurs, j'étais plutôt confiante.







©Never Utopia


******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aburame Kirito
Junin Rang S
avatar

Points : 128

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Ven 1 Mai - 5:18

J'y avais échappé belle !

Lorsque Ran était arrivé, je pensais qu'Akimi se défoulerait sur moi, heureusement, ce ne fut pas le cas, son attention semblait s'être désormais porté sur Ran.

De mon coté, Akimi me faisait vraiment rire, mais j'essayais de garder mon sérieux autant que possible, même si j'étais plus sociable que la plupart de mon clan, en tant que chef j'avais une réputation à tenir, et je n'allai certainement pas me dévoiler tel que j'étais devant Akimi que je venais à peine de rencontrer, avec le temps peut être cela changerait-il ?

Oui surement, malgré tout, je commençais à me demander si je n'avais pas eu une mauvaise idée en demandant à Akio-dono d’intégrer sa fille à l'équipe, non pas que je doutais de ces capacités, mais son tempérament allait posé problème, de là où elle venait, elle devait être habitué à être le centre d'attention grâce à ce même comportement; mais ce qu'elle ne savait pas c'est qu'avec Ran elle avait trouvé à qui parler, c'était comme lancer deux bombes l'une contre l'autre.
La situation pouvait exploser à tout instant, avec Takeshi dans l'équipe, nous nous suffisions à tempérer Ran, mais là je me demandais bien comment je ferais pour gérer les deux en même temps...vraiment quelle plaie...j'aurais bien aimé pouvoir me lâcher comme ça moi aussi, mais je ne pouvais pas, je ne devais pas.


Le fait est que, ce que je craignais se produit, Ran commençait à son tour à surenchérir pendant que Choubi remuait de la queue tout amusé de la situation...je commençais à le connaître lui aussi, encore un peu et il allait vraiment sauté sur Akimi pour la lécher de partout...non mais vraiment, un chien pervers, c'est le genre de truc que l'on ne croirait pas même si on le voyait..et pourtant c'était vrai, d'un autre coté, tel maître tel chien, avec le tempérament de Ran il ne fallait peut être pas s'étonner.

Ran s'approcha alors à son tour d'Akimi de la même façon que cette dernière s'était approchée d'elle.

- Hum, tu sais moi aussi j'aime énormément les belles jeunes filles, brunes, ...., un peu comme toi; puis en ajoutant un sourire malicieux; mais qui sentent le chien mouillé

Choubi ne se le fit pas répéter deux fois et sauta immédiatement sur Akimi qui fut renversé et devait lutter pour éviter les coups de langues baveux.


Pendant ce temps, Ran s'adressa à moi:

- J'ai menti tout à l'heure, c'est vrai que je te cherchais, mais j'ai trouvé Take-kun en route qui m'a tout raconté. Alors comme ça c'est elle la fameuse Akimi qui va faire équipe avec nous ?
Je l'aime bien !



Un long soupir me parcourue, c'était bien ce que je craignais, j'avais espéré que Ran fasse preuve d'un peu plus de maturité avec l'arrivée d'Akimi, mais il semblait que c'était tout l'inverse.


Alors que cette dernière venait de réussir à s'extirper de l'étreinte de Choubi, j'entrepris de faire les présentations:

- Ran, je te présente Akimi Hyûga, héritière du clan; Akimi je te présente Ran Inuzuka et son chien Choubi. Il semblerait que l'équipe soit au complet maintenant.
Donc on peut commencer cet entrainement, ou alors je peux vous laisser entre fille


Dans un cas comme dans l'autre il fallait qu'Akimi soit en contact avec des gens, c'était crucial pour les missions à venir même si elle n'en était pas consciente.
Une mission était prévu pour le lendemain à l'extérieur du village, mais si les deux pètes secs ne se montraient pas un peu plus raisonnable la mission allait encore être retardé et ça me retomberait dessus une nouvelle fois...Quelle barbe ces responsabilités...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Akimi
Genin Rang A
avatar

Points : 113

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Ven 1 Mai - 18:57



Hyûga Akimi






Ok, je n'avais pas prévue le chien ... Lorsqu'il me sauta dessus je ne put l'esquiver. M'était passer par l'esprits de le calmer d'un coup de paume, mais je n'étais pas si cruel pour faire du mal a un animal.

C'était plutôt étrange, mais je n'avais jamais vue de chien avent, il n'y en avait pas au domaine Hyûga. En fin de compte je n'avais pas vue grand chose dans ma vie cloîtrée entre quartes mur. je poussais sur le cou de la bestiole pour me mettre hors de porté de ses coups de langues en écoutant les deux autres parler.


Ouai c'est moi Akimi !


Je finie enfin par arriver à me dégager et me redressa en caressant la tête du chien pour qu'il reste tranquille. Je fis un large sourire à la Inuzuka en tirant la langue.

Moi aussi je t'aime bien ! Tu est moins razoir que l'autre là


Cela faisait partis de la manœuvre. j'avais trouvée une allier potentiel pour en faire voir de toutes les couleurs à Kirito qui allait payer chère de m'avoir traiter comme une gosse, même fait exprès. Enfin, même si c'était une manœuvre stratégique, il était vrais que Ran était typiquement le genre de personne que j'appréciais et finalement une grande découverte pour moi, car ayant passer ma vie dans la discipline sobre du clan Hyûga, je me sentais tout de suite moins seule.

je jettais finalement un regard curieux autour de moi. je n'étais jamais venue dans ce genre d'endroit. En fait la seule chose que je connaissais hors du clan Hyûga était l'académie et la route qui y menait a partir de chez moi. j'avais toujours eu interdiction de m'en éloigner et j'avais toujours été accompagnée de Naoko, Ma Kagemusha qui devait être bien anxieuse de ne pas pouvoir m'accompagner d'ailleurs.

On étaient sur le mont des Hokage. Là ou étaient fixé pour l'éternité les visages de ceux qui avaient toujours sus veiller sur le village. Un peu a droite en dessous de moi, se trouvait celui de Uzumaki Naruto, mon arrière grand père. je serrai les poings, je devais être digne de lui ... et devenir Hokage à mon tours pour relever ce village ! Je devais prouvé a tous que la volonté du feu n'était pas morte et réanimé la flamme dans le cœur de tout ses habitants.


Je ne veux pas être ménagée parce que je suis la fille du chef du clan Hyûga. je veux que vous me considériez comme la petite fille du Septieme ... je veux en chier pour le surpasser et devenir la prochaine Hokage qui permettra à tout le monde de relevé la tête.



Je tournais les yeux vers le type qui était censé devenir mon chef. Mon regard n'avait rien a voir avec la petite jeune femme espiègle qu'ils avaient vue jusqu’à maintenant.

Je veux qu'a partir de maintenant, plus aucun entrainement ne se finisse sans mon propre sang et mes propres larmes sur mes mains.










©Never Utopia


******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aburame Kirito
Junin Rang S
avatar

Points : 128

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Sam 2 Mai - 1:56

Et bien ça, je ne m'y attendais pas du tout, mais alors vraiment pas, Akimi semblait être quelqu’un de réellement imprédictible, ça lui faisait au moins un point commun avec le nanadaime ça c'était sûr.

En l'espace d'une seconde, elle était passée de la jeune fille souriante et taquine et à un sérieux et une volonté de fer.
Quelque part, j'étais impressionné, elle me ressemblait vraiment, lorsque j'avais voulu sortir de l'étreinte de mon clan pour devenir un shinobi actif du village, j'étais pleins de rêves et d'ambitions...mais succéder au clan n'en avais jamais fais parti, c'était arrivé et je devais faire avec...

Mais ressasser le passé et la mort de mon père n'y changerait rien, un sentiment de fierté monta en moi, un sentiment que je n'avais jamais ressenti avant, et je finis par comprendre de quoi il s'agissait; c'était une satisfaction personnelle de voir  que son élève faisait preuve d'une volonté infaillible.
Sur le moment, j'étais fier et pas qu'un peu, après tout, si je n'avais pas fait cette demande à Akio, Akimi serait sûrement resté cloisonné dans son clan encore plusieurs années.

A présent qu'elle en était sorti, son potentiel allait atteindre son paroxysme et elle deviendrait clairement plus forte, j'en étais persuadé. Mon instinct ne m'avait donc pas trompé, avec un bon entraînement Akimi deviendrait surement l'une des figures emblématiques du village dans les années à venir, que ce soit en prenant la tête du clan Hyûga ou pour son travail au service de Konoha.

J'essuyais rapidement une goûte qui perlait de mon oeil en espérant que ni Ran, ni Akimi n'avait aperçu ce moment de faiblesse.

Elle voulait du sang et des larmes, mais en réalité elle avait déjà obtenu l'une de ces deux choses.

Soudain, je senti tous le poids de la responsabilité qu'il m'incombait, j'avais un diamant brut entre les mains, et la façon dont il serait poli dépendrait en grande partie de mes choix futurs. J'aurai pu craqué sous cette pression, mais j'y fis face le plus courageusement possible, je commençais à avoir l'habitude désormais de toutes ces responsabilités.


M'adressant alors à mes deux camarades:

- Demain on a une mission dont le début n'a été que trop retardé; on va devoir se rendre à la frontière du pays du feu et du pays du son, des patrouilles ont signalés des mouvements étranges dans la zone. Une fois sur place, on devra infiltrer le pays du son et recueillir un maximum d'information.

Pour Akimi qui n'était jamais sorti du domaine et encore moins du village, l'idée de soudainement quitter le pays du feu devait paraître assez angoissante, d'un autre coté, après la déclaration qu'elle venait de faire elle allait surement être heureuse de réaliser enfin cette première mission.


- Bon, ceci étant dit j'aimerai que l'on commence cet entrainement maintenant, nous aurons tous le temps de nous reposer demain pendant la première partie du voyage.


Avec un air aimable, mais néanmoins sérieux, je fis signe à Akimi:

- C'est le moment de nous montrer ce que tu sais faire Akimi. Dans un premier temps, j'aimerai que tu affrontes Choubi; avant qu'elle ne se vexe, je décidais d'ajouter quelques conditions à l'exercice; cependant, tu as interdiction d'utiliser ton byakugan et toute autre forme de Ninjutsu ou Genjutsu contre lui, ce sera uniquement un affrontement de Taijutsu.

Les choses promettaient d'être intéressante, privé de toute technique Akimi ne devrait compter que sur ces capacités physiques, c'était un excellent test d'endurance et de force, c'était un peu injuste de ma part de l'empêche d'utiliser toutes ces capacités, mais l'idée première était qu'elle comprenne que Choubi devait être considéré comme un membre à part entière de l'équipe, c'était peut être un chien, mais il n'en restait pas moins un shinobi de Konoha. Si elle le sous-estimait elle allait vite avoir des surprises.

Choubi était un grand chien loup au pelage ondulé des couleurs bleus et blanches, dressé sur ses pattes arrières il pouvait aisément dépasser la tête homme et ses muscles lui permettait de bouger sa masse de 70Kg comme si de rien n'était. Il était parfaitement entraîné et avait vécu de nombreux combat.
Une idée me vint alors à l'esprit, une bien meilleure idée.

- On va procéder d'une façon un peu particulière finalement, ce ne sera pas un combat dans le sens ou tu devras le mettre Ko, vous allez plutôt alterner les phases d'attaque et de défense. En attaque ton but sera de toucher Choubi le plus rapidement possible, et en défense tu devras faire en sorte qu'il ne te touche pas. Pour la première phase ce sera à toi d'attaquer Akimi

Cette fois, ça promettait réellement d'être intéressant, un genin lambda ne pouvant se servir que de taijutsu n'aurait aucune chance d'attraper Choubi, mais Akimi n'était pas n'importe qui, j'étais sûr qu'elle y arriverait, la seule question qui me venait à l'esprit c'était combien de temps cela prendrait. Le temps de s'habituer à la vitesse, aux mouvements, je pariais personnellement sur une bonne heure, ça relèverait de l'exploit mais elle en était clairement capable, ou plutôt j'espérais au tout profond de moi qu'elle l'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Akimi
Genin Rang A
avatar

Points : 113

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Sam 2 Mai - 23:48



Hyûga Akimi






Je continuais a regarder le ciel en profitant du court silence qui avait suivis mes mots. Puis Kirito repris la parole, nous exposant une mission pour le lendemain ! Excellent ! Ma première mission ! Je repris immédiatement un comportement plus naïf et énergique en passant mes mains derrière ma tête comme pour soutenir ma nuque avec un grand sourire.

L’entrainement allait enfin commencer ! J’espérais qu'il allait être à la hauteur de mes attentes. Toucher Choubi ? Un entrainement au Taijutsu pur ? Pourquoi pas. J'avais beau avoir, de part mon lignage, reçue un entrainement plus polyvalent que la mes autres Hyûga, je restais tout de même une experte en Taijutsu.

Le Taijutsu était chez nous un art et un passe temps ... Surtout pour moi, car grand mère Himawari m'avait parlée et montrée ce que pouvait faire le Goken. Pour moi le Jûken était infiniment plus esthétique à regarder, par ailleurs mon propre Jûken était particulièrement travailler d'un point de vue technique.

Esquissant un petit sourire je pris la garde Jûken stable et posée typique de mon clan, une garde peu connue de nos jours, car avec les dernier événements ayant secouer le clan Hyûga, voir le Jûken ou même un Byakugan était devenu un spectacle rare pour beaucoup de Konohajin, qui ne nous tenaient d'ailleurs plus réellement dans leurs cœur.

Je ne lâchai plus le chien du regard et j'étais gonflée à bloc !


Ikuse !


Je me jettai sur l'animal en envoyant ma paume en direction de la tête de Choubi, un mouvement simple, linéaire.







©Never Utopia


******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aburame Kirito
Junin Rang S
avatar

Points : 128

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Lun 4 Mai - 23:50

L'entrainement allait donc enfin pouvoir commencé, je m'éloignais un peu avec Ran pour leur laisser de l'espace. Akimi se mettait déjà en garde prête à se lancer sur Choubi.

Et le jeu débuta alors, elle se jeta sur lui, mais le canidé n'eut aucun mal à esquiver cette première tentative frontale d'un mouvement souple sur la droite.

De loin je regardais Akimi dans ces tentatives pour attraper Choubi, ses mouvements étaient gracieux, propres, mais en y regardant de plus près, on pouvait voir des séquences se répéter, avec comme point axial celui de sa garde. C'était surement une habitude qu'elle avait prise pour s'entraîner, c'était assez courant pour ceux qui s'entraînaient au taijutsu d'essayer de reproduire des séquences, l'avantage était de pouvoir les réaliser instinctivement avec une grande maîtrise; mais il y avait une contrepartie à cela, on pouvait également prévoir tous ces mouvements à l'avance, j'y arrivais sans problème sans être un expert, et pour Choubi ce ne serait qu'une partie de plaisir à ce rythme là.

Je commençais à me demander si mes espoirs étaient bien fondés.

- Laisse lui un peu de temps, me dit Ran, c'est normal, elle n'a jamais connu d'autres adversaires que des Hyuga, c'est normal que ses postures soit si répétitives


- Oui, oui je sais bien, mais j'espérais qu'elle s'en rendrait compte par elle même.

Le jeu continua ainsi pendant une bonne demi heure, Choubi esquivait toujours les tentatives d'Akimi sans aucun problème. Malgré tout, j'étais impressionné par son endurance, les enchaînements qu'elle réalisait n'étaient pas juste esthétique, ils demandaient beaucoup d'énergie, pourtant elle semble les réaliser sans éprouver la moindre fatigue, preuve de son talent et des efforts qu'elle avait déjà dû fournir.


Voyant qu'Akimi commençait à se frustrer, je décidais de lui donner un petit indice, en espérant qu'elle comprenne la marche à suivre.


- Akimi, tu n'es pas en train d'affronter un autre Hyûga là !

J'avais bon espoir que cela suffirait, il fallait qu'elle comprenne que dans un vrai combat on ne peut pas simplement appliquer des méthodes, il y a aussi une grande part d'instinct et d'improvisation. Si quelqun en était bien capable, c'était elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Akimi
Genin Rang A
avatar

Points : 113

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Mer 6 Mai - 12:39



Hyûga Akimi






Je m'étais mise en tête dés le début que ce ne serait pas facile. Si Choubi avait été un simple animal quel aurait été l’intérêt de me demander de le toucher ? J'étais donc partie du principe que j'affrontais un autre Ninja. Par conséquent je n'y étais pas vraiment allée à fond, j'avais pratiquée des enchainements tranquilles et répéter pour tester les mouvements et les réflexes de mon adversaire.

Ce qui me caractérisait le plus et la raison pour laquelle il n'y avait que deux personne au seins du clan Hyûga qui sois capable de m'entrainer était mon imprévisibilité. J'aurais bien usé du Ninjutsu pour feinté mon ennemi, mais je n'en avais pas le droit .. Je n'avais le droit qu'au Taijutsu ... Taijutsu ... Une esquisse de plan avait germé dans ma tête.

Choubi était heureux en ce moment, il s'amusait plus qu'autre chose. J'avais toujours entendue dire que les Chien étaient des animaux joueurs et actifs, nerveux. Cela se vérifiait, il esquivait mes Kata basiques sans le moindre mal. Cependant le principal soucie auquel je faisais face était que le Jûken était un art de Taijutsu plutôt défensif, se basant sur les feintes, les contres attaques et l'endurance, inapproprié pour lancer l'assaut dans ces conditions d'où les nombreuses techniques conçues pour épuiser l'adversaire.

Malgré tout je continuai à répéter invariablement les même Kata et schéma d'attaques. Au point d'en faire perdre patience a Kirito qui croyait que je n'étais pas consciente de ce que je faisais. En fait je m'amusais aussi, c'était la première fois que je me battait contre quelqu'un d'autre qu'un Hyûga et a l’extérieur du domaine en plus, je savourais le moment.

Résignée devant l'exaspération de Kirito, mis mon plan en marche. Je me souvenais des quelques démonstrations de combat que Grand mère Himawari m'avait faite. Et c'est ainsi que brutalement je passai a l'attaque ... au Goken.

Je ne pratiquais pas le Goken, je n'avais vue que ma grand mère le pratiquer et je n'aimais pas vraiment cet art, mais j'avais jugée qu'avec la longue heure de Jûken que j'avais imposée à Choubi et ce changement brusque de vitesse que je m'étais enfin décidée a passée, ce serait peu être suffisant pour atteindre ma cible.

De la garde Jûken, un poing fermé partis vers la truffe du chien a une vitesse a peu près doubler par rapport à ce que j'avais démontrée jusqu'ici, a peu près la moitié de ce que je pouvais faire à mon maximum. Le coup de poing allait être suivis d'un balayage pour le forcer a sauté puis lorsqu'il serait en l'aire un simple coup de paume dans le ventre serait sans doute suffisant ... J'espérais que ça allait marcher.









©Never Utopia


******************************************************************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aburame Kirito
Junin Rang S
avatar

Points : 128

MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   Ven 8 Mai - 21:48

L'exercice avait commencé depuis une heure maintenant lorsque pour la première fois je vis un changement de rythme chez Akimi, elle avait modifié sa posture d'attaque et sa vitesse avait largement augmenté.

Il était possible que pendant la première heure elle est ralenti ses mouvements volontairement dans le but de mieux surprendre Choubi lorsqu'elle passerait à l'action.

Et le stratagème fonctionna. Choubi évita la première attaque frontale assez facilement malgré le changement de rythme mais Akimi avait prévu de quel coté il esquiverait, le forçant à sauter pour éviter un balayage. Alors qu'il était en l'air il ne pouvait plus réagir à la prochaine attaque, malgré tout il réussit à donner un coup de patte dans le sol pour s'envoler par dessus Akimi.
Cependant, le détail ne m'avait pas échappé, elle avait réussi à lui effleurer la queue.



- Stop fin de l'exercice, on change de schéma, maintenant tu vas essayer d'esquiver Choubi.

C'était pas la peine de faire un grand discours, j'avais déjà expliqué l'exercice plus tôt.
Le but était de solidifier ces pattern, il est parfois vital de ne pas se faire attraper par un adversaire, et d'un autre coté il faut être capable de capturer sa cible le plus rapidement possible.


Je ne m'attendais pas à ce que Akimi puisse esquiver Choubi bien longtemps, mais si elle arrivait à tenir une minute on pouvait déjà dire que ces capacités de taijutsu dépassait celle d'un chuunin.

Pour le reste, plus les phases d'attaques et de défenses se succéderaient rapidement et plus on en arriverait à simuler un véritable combat.

J'étais tous de même un peu étonné qu'Akimi est réussi en seulement une heure sa première épreuve, elle avait rusé, c'était un point important, mais d'un autre coté, les ruses ne marchent qu'une fois surtout sur les ninjas; elle ne pourrait plus surprendre Choubi par un changement de vitesse lors de la prochaine séquence.

Finalement cet entrainement était des plus intéressant.


PS: désolé pour le temps de réponse un peu long je suis pas mal occupé en ce moment =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée presque comme une autre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée presque comme une autre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Une amitié pas comme les autres
» 01.03/11.C.Utah - Un hangar comme un autre
» Une petite chatte pas comme les autres.
» Une manière comme une autre de te souhaiter une bonne journée [PV Angel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naaaaaaaaaa :: Corbeille :: Corbeille :: Hi no Kuni :: Konoha :: Monts des Hokage-